Le centre jeunesse de Laval

Centre jeunesse de Laval: portes verrouillées pour éviter les fugues

Les portes ont été verrouillées au Centre jeunesse de Laval, à la demande du directeur, semble-t-il, après que l'édifice du boulevard Cartier Ouest ait récemment fait l'objet d'une multitude de fugues.
La loi interdit aux centres jeunesse d'empêcher les jeunes d'aller et venir à leur guise, mais au cours des deux dernières semaines, cinq cas de jeunes filles ayant fui ont été répertoriés à Laval.
Certaines quittent à répétition et deviennent la proie des gangs de rue.
Libres... ou non ?
Mardi, la ministre déléguée à la Protection de la jeunesse, Lucie Charlebois, a évoqué la possibilité que la liberté de circulation soit remise en question. Elle a ajouté vouloir déterminer aussi comment mieux encadrer l'usage des téléphones cellulaires grâce auxquels les adolescentes ont accès aux réseaux sociaux.
Une nouvelle approche nécessiterait des modifications à la loi 125 sur la protection de la jeunesse.
Le gouvernement du Québec a annoncé cette semaine qu'un vérificateur se rendra au Centre jeunesse de Laval pour voir si les mesures d'encadrement déjà en vigueur ont été observées dernièrement. Un rapport est attendu d'ici 30 jours.