L'événement Web à Québec (WAQ) a été créé il y a deux ans.

Cent activités offertes au grand public

Pendant que les 2500 professionnels assisteront à 19 événements au Vieux-Port de Québec, les organisateurs de la Semaine numérique de Québec convient le grand public aux 100 activités gratuites qui se dérouleront pour la plupart entre le 30 mars et le 9 avril. D'autres dureront pratiquement tout le mois d'avril.
Pierre-Luc Lachance, directeur de Québec Numérique, rappelle que l'événement a pris beaucoup d'ampleur au fil des ans depuis l'arrivée du Bivouac urbain, il y a près de 10 ans, et la création du Web à Québec (WAQ), il y a sept ans, alors que la Semaine numérique entreprend sa deuxième année.
Le volet grand public était discrètement présent l'an dernier, mais les portes sont grandes ouvertes cette année pour accueillir des milliers de personnes de tous les âges dans une bonne dizaine de lieux de Québec, notamment dans le réseau des bibliothèques, au Musée de la civilisation, dans différentes salles et au Terminal des croisières dans le Vieux-Port.
«C'est une façon de démocratiser un sujet qui touche toutes les couches de la société», indique M. Lachance. La prise de conscience est nécessaire autant pour le grand public, le monde des affaires que pour les gens de la politique. 
«L'influence du numérique est si grande que très peu de gens sont capables d'évaluer la profondeur des changements dans toutes les couches de la société», affirmait au début de janvier Louis Leclerc, directeur de Pixel et membre de l'organisation de la Semaine numérique. Les organisateurs parlent même d'un South by Southwest québécois calqué sur celui du Texas, mais à l'échelle humaine cette fois.
Objets connectés
Cette révolution numérique va plus loin que l'informatisation, que le contenu sur les sites Web, que les applications pour les tablettes et les téléphones. La révolution va aussi loin que les objets connectés de la vie courante, la robotique, la transformation de la consommation des informations, l'achat des biens et des services, même tout le volet de l'exercice démocratique.
Le volet public lèvera le voile sur les impacts dans la société à tous les points de vue. C'est l'affaire de tous, des jeunes enfants et même des «illettrés» pris dans la fracture numérique et les écarts générationnels, ose M. Lachance.
Dans ce volet public, l'équipe de TedXQuébec tiendra une soirée de discussion avec une cinquantaine de personnes au Cercle, le 3 avril, pour poser la question à savoir si les gens deviendront des illettrés numériques devant les avancées technologiques, explique le porte-parole Denis François Gravel. Ce sera 90 minutes de brassage d'idées avec le visionnement de conférences TED et une discussion avec des invités spéciaux. (tedxquebec.com).
Juste avant le lancement des activités au Terminal des croisières, le Musée de la civilisation (MCQ) ouvrira ses portes le 30 mars pour une initiation au monde des robots afin de décoder cet univers. Des chercheurs des penseurs et des artistes discuteront des enjeux et les promesses de la robotique et de l'intelligence artificielle, explique Pierre-Luc Collin, de l'équipe du MCQ. Il y aura même du cinéma et une soirée Robopop pour en mettre plein la vue et les oreilles avec les prestations de Le Matos et de Beat Market dans un concert dessiné, et des postes de jeux vidéo avec Gros Joueurs (www.mcq.org/fr/decoder).
Site Web : semainenumerique.com