L'administrateur de la page Facebook sur laquelle étaient diffusées des vidéos de motocyclistes roulant à grande vitesse sur des autoroutes québécoises nie avoir filmé ses propres cascades.

Cascades à moto: du «divertissement», pas du vécu...

Le motocycliste derrière la page Facebook DEMON ROAD QC nie avoir filmé ses propres cascades sur les routes de Québec. Les vidéos dans lesquelles des motos roulent jusqu'à 299 km/h entre les véhicules sont du «divertissement» qui provient de sources comme YouTube, soutient-il.
Hier, Le Soleil rapportait l'existence d'un groupe de motocyclistes qui s'amusent à sillonner les autoroutes de la grande région de Québec pour y filmer des cascades avec des caméras fixées sur leur casque.
Une dizaine de vidéos ont été diffusées depuis avril sur une page Facebook rameutant plus de 2000 fans. Ces vidéos, filmées souvent sur la même moto, montraient des actes téméraires sur différentes autoroutes, dont la 20, la 40 et l'autoroute Félix-Leclerc.
Sur l'une d'elles, le conducteur s'est filmé à une vitesse de 299 km/h. «PS : ces rare en (maudit) lol que je vais a cette vitesse et ces pas des joke sa donne rien mais cetais pour le video!!!!!! [sic]» écrivait celui qui semble être l'administrateur de la page Facebook.
Sur une autre vidéo, on pouvait voir un groupe d'acolytes filer à vive allure sur l'autoroute Dufferin-Montmorency, à Beauport, alors que le pilote mis en vedette perd presque le contrôle de sa moto en roulant sur la roue arrière seulement.
Questionné par Le Soleil hier, l'administrateur de la page dit l'avoir créée «pour partager» des photos et des vidéos. «Il y a tellement de vidéos sur YouTube alors ces facile de partager de nombreux vidéo», nous a-t-il écrit de façon anonyme.
«Toute les vidéo qui défile sur ma page n'est aucunement pas moi ni du monde en commun avec moi», a-t-il aussi précisé sur sa page, avant d'effacer cette mise au point.
Il a aussi retiré la plupart des vidéos depuis la publication de l'article du Soleil. Ce qui n'a pas empêché la page DEMON ROAD QC d'obtenir plus de 800 nouveaux admirateurs depuis hier matin, un bond de 40 %.
L'amateur de moto assure ne pas connaître les gens qui se sont adonnés à ces randonnées de casse-cou. «Je cherche pas [à] les connaître non plus. Ces une page de divertissement, il y a des vidéo qui vont faire plus de réaction que d'autre.»
Pourtant, des t-shirts à l'effigie du groupe DEMON ROAD QC ont été produits et des courts-métrages qui apparaissaient sur la page indiquaient que le groupe provient de «Québec Qc!»
«Je comprend pas pourquoi la page a fais l'objet dans les média quand il y a beaucoup plus pire sur les réseaux sociaux», ajoute l'administrateur anonyme.
«Délinquance routière»
La Sûreté du Québec (SQ) «déplore cette glorification de la délinquance routière». Le porte-parole, Gregory Gomez, n'était pas en mesure hier de confirmer qu'une enquête avait été lancée sur le groupe DEMON ROAD QC.
«De manière générale, on prend très au sérieux ces comportements extrêmement dangereux et il y a toujours une enquête qui est ouverte pour retracer les gens», explique-t-il.
M. Gomez précise que des conducteurs téméraires peuvent être arrêtés après avoir commis leurs écarts. La preuve collectée peut mener à des amendes en vertu du Code de la sécurité routière et même à des accusations criminelles, pour conduite dangereuse notamment.
L'expert en sécurité routière Jean-Marie De Koninck trouve «dommage» que la diffusion de telles cascades «donne mauvaise presse aux jeunes. C'est ce qui fait que les compagnies d'assurances leur chargent cher.»
Il assimile ce phénomène à des «jeunes en recherche de sensations fortes». «Ils veulent tester leurs limites. Biologiquement, c'est naturel, mais les jeunes le font sur les routes. Malheureusement, ça peut avoir des conséquences graves irréversibles», rappelle-t-il.
On pourrait croire que des films à la Rapides et dangereux ont alimenté ces comportements à risque. Pas selon les études consultées par Jean-Marie De Koninck. «Certains peuvent être excités pendant deux, trois heures après avoir écouté Fast and Furious. Mais ça ne dure pas, les gens reviennent à la raison assez rapidement», glisse-t-il.
M. De Koninck espère qu'«en bout de ligne, la raison triomphe». «Il y a sûrement [sur la page Facebook] beaucoup de commentaires qui disent : "Je roule à 300 km/h ou Je l'avoue, je suis un imbécile, c'est des synonymes"», conclut-il.
«Suspension à vie du permis»
Le Mouvement des motocyclistes du Québec (MMQ) condamne les vidéos de casse-cous ayant été publiées sur la page Facebook DEMON ROAD QC. «C'est ridicule! Ce monde-là ne devrait pas avoir le droit d'avoir une moto et un permis de conduire», lance sans détour le porte-parole du MMQ, Denis Robert. Ce dernier croit que la Société de l'assurance automobile du Québec devrait serrer la vis en suspendant à vie le permis de ces amateurs téméraires plutôt qu'en augmentant les droits d'immatriculation de l'ensemble des motocyclistes. «C'est drastique, mais c'est ça qu'il faut pour leur faire peur», juge M. Robert. «C'est pas la moto qui est en cause, c'est la personne qui est dessus», résume-t-il.