Marie Gignac, directrice du Carrefour international de théâtre de Québec

Carrefour international de théâtre: des histoires revisitées

Autant l'Histoire avec un grand H que l'histoire intime seront revisitées au 15e Carrefour international de théâtre. Saga ludique sur la genèse du Québec, création en direct d'une nouvelle société et réminiscence de la trop courte vie de Nelly Arcan sont au menu du premier dévoilement du festival, qui se tiendra du 22 mai au 12 juin.
La pièce maîtresse, L'Histoire révélée du Canada français, 1608-1998, est un «spectacle-évènement», a lancé lundi Marie Gignac, directrice artistique du Carrefour. Il s'agit en fait d'une trilogie élaborée par le tandem Alexis Martin et Daniel Brière du Nouveau Théâtre Expérimental. «Nos deux zigotos ont entrepris de raconter l'histoire entière du Québec», a poursuivi Marie Gignac en conférence de presse, soulignant l'humour irrésistible qui se dégage du projet.
Les trois volets de L'Histoire révélée... seront présentés bout à bout, à trois reprises, les 6, 7 et 8 juin. «Une grande fresque qui dure autour de sept heures», précise la directrice artistique. «Il ne s'agit absolument pas d'un cours d'histoire, c'est ludique et festif. Ils ont laissé de côté les grandes dates pour se consacrer à la vie quotidienne et à l'intimité des gens.» Le tout sous forme de sketch, sans ordre chronologique.
Pour mener à bien ce projet de longue date, l'auteur Alexis Martin s'est documenté de long en large dans des dizaines et des dizaines de sources. Pour n'en nommer que quelques-unes : Relations des Jésuites, L'homme rapaillé de Gaston Miron ou encore Le chauffage domestique au Canada, un ouvrage de Marcel Moussette... Le premier volet, intitulé Invention du chauffage central en Nouvelle-France, et le deuxième, Les chemins qui marchent, ont déjà été présentés à Montréal. Le troisième, Le pain et le vin, est présentement en création. François Papineau, Luc Guérin et Dominique Pétin font notamment partie de la distribution.
Émotions
Un autre moment fort du Carrefour est à prévoir le 1er juin, avec La fureur de ce que je pense. En conférence de presse, Marie Gignac est devenue émotive en parlant de cette pièce constituée d'un collage d'extraits des livres de Nelly Arcan (Putain, Folle, L'enfant dans le miroir et Burqa de chair). Dans cette pièce développée par Sophie Cadieux et mise en scène par Marie Brassard, six comédiennes et une danseuse évoluent dans un décor fait de «cases» de béton vitrées à l'avant. «C'est un spectacle très dur, mais complètement envoûtant», analyse Marie Gignac, pour qui le public gagnera à venir redécouvrir les mots troublants de Nelly Arcan, qui s'est enlevé la vie en 2009. Sophie Cadieux, Julie Le Breton, Monia Chokri et Evelyne de la Chenelière font entre autres partie de la distribution.
Dans un tout autre registre, la directrice artistique du Carrefour a rapporté dans ses bagages un objet singulier. Germinal, son «coup de coeur» du dernier Festival d'Avignon, en France, n'a rien à voir avec le roman du même nom d'Émile Zola.
La création des Français Halory Goerger et Antoine Defoort, présentée du 4 au 6 juin, part de l'idée de repartir à zéro, littéralement. Recréer, sur scène et en direct, une civilisation. Les comédiens bâtiront une société qui n'existera que le temps d'une représentation, avec ses codes, son langage, ses paysages...
«C'est un spectacle très concret, mais difficile à raconter sous peine de priver les spectateurs de leur plaisir», a avertit Marie Gignac lundi. «C'est une entreprise totalement réjouissante. [...] C'est une heure et quart de pure jubilation», a-t-elle poursuivi.
Par ailleurs, le retour du parcours déambulatoire Où tu vas quand tu dors en marchant... n'a pas été confirmé lundi par la directrice générale de l'événement, Dominique Violette, mais elle n'a pas caché que les espoirs sont grands. La Ville de Québec a accordé l'an dernier une aide financière de 375 000 $ au projet, la plus élevée depuis la création de l'événement en 2009.
Danse
Le dévoilement de la programmation complète aura lieu le 16 avril. D'ici là, les seuls billets offerts sont ceux du spectacle de danse The Tempest Replica, déjà programmé à la saison régulière de la Rotonde. Le Carrefour s'est associé au centre chorégraphique de Québec pour présenter l'oeuvre de Crystal Pite et de sa compagnie Kidd Pivot, de Vancouver. La brillante chorégraphe canadienne s'est plongée dans The Tempest, de Shakespeare, pour en tirer une version dansée où se superposent deux mondes parallèles. Une approche narrative qui cadre tout à fait avec le Carrefour, a noté Marie Gignac.