Carl Tardif, reporter olympique dans l'âme

Le journaliste Carl Tardif s'envole dimanche pour la Russie, où il couvrira pour le compte du Soleil les Jeux olympiques de Sotchi. Ce seront ses dixièmes Jeux en tant que membre des médias, et malgré sa grande expérience, il dit être toujours aussi nerveux.
«Quand j'arrive à l'aéroport pour un départ vers les Jeux, je me demande toujours si je vais être à la hauteur», raconte-t-il en toute humilité.Encore une fois cette année, Carl Tardif sera à l'affût des performances des athlètes de la région de Québec, dont il racontera les péripéties sur le web et dans le journal papier.
Celui dont la carrière «olympique» a commencé à Lillehammer, en 1994, se souvient d'un petit village, festif et chaleureux, tout le contraire de ce qui l'attend en Russie, où la démesure sera plus que jamais au rendez-vous.