Même s'il a joué avec son ex-comparse d'UZEB Alain Caron en clôture du Festival de jazz de Québec en 2012, Paul Brochu croit qu'il sera difficile de remonter sur scène avec le bassiste et le guitariste Michel Cusson, l'autre cheval de la troïka. Les horaires chargés des ex-membres du groupe rendentla réunion presque impossible, estime-t-il.

Capitale Drum Fest: l'ex-UZEB Paul Brochu revient chez lui

Le batteur Paul Brochu renouera avec Québec dimanche comme invité du premier Capitale Drum Fest au Campus Notre-Dame-de-Foy. Même s'il habite Montréal depuis plusieurs années, l'ancien du légendaire groupe jazz fusion UZEB avoue qu'il est toujours heureux de revenir dans «sa ville».
«Pour moi, c'est toujours un plaisir. Vous savez, j'ai déménagé à Montréal parce que je n'avais pas le choix à cause du travail. Mais quand je reviens ici, je me sens chez nous. Québec, c'est ma ville natale et j'en suis fier», a déclaré le musicien professionnel en entrevue téléphonique au Soleil, tout juste après avoir donné quatre heures de cours à l'Université de Montréal.
«J'aime beaucoup enseigner. En avançant en âge, j'aime jouer autant qu'avant, mais c'est aussi agréable de transmettre ce que je sais. C'est cool quand tu parles à des élèves allumés dont les yeux brillent quand tu abordes plusieurs aspects de la musique», explique celui qui a dispensé des cours dans plusieurs établissements collégiaux et universitaires depuis 20 ans. «Chaque année, huit élèves entrent en interprétation. En mars, nous pourrons en ajouter seulement un et nous en auditionnons à chaque fois une trentaine. Je suis gâté car j'ai vraiment la crème des batteurs du Québec», poursuit celui qui compte parmi ses ex-élèves Samuel Joly, qui l'a remplacé dans le groupe de Grégory Charles, et Dominique Cloutier, qui accompagne maintenant Jean-Pierre Ferland et Dan Bigras.
Paul Brochu annonce d'ailleurs qu'il préconisera une approche plus pédagogique lors de son passage au Capitale Drum Fest. «Ce sera un peu comme une classe de maître plutôt que de seulement jouer», signale-t-il.
En plus de l'enseignement, Paul Brochu figure aussi dans le groupe de musiciens de l'émission En direct de l'univers, animée par France Beaudoin à la télé de Radio-Canada, en plus de participer à plusieurs projets.
«Avant Noël, j'ai fait la tournée du pianiste Michel Legrand et le nouvel album d'Anne Bisson», raconte-t-il avant d'annoncer qu'il entrera en studio en mars pour un autre projet, confirmant les rumeurs voulant qu'il travaillerait à nouveau avec Legrand à cette occasion.
Jazzman un jour...
Le batteur avoue que même s'il touche à tous les styles musicaux depuis la fin d'UZEB en 1992, il garde toujours une place importante pour le jazz. «J'ai besoin de ma dose de jazz, j'aime le côté créatif et interactif qui s'en dégage et si j'arrêtais, j'aurais un manque. C'est pour ça que je joue souvent dans de petits clubs jazz à Montréal.»
Et après avoir joué avec son ex-comparse d'UZEB Alain Caron en clôture du Festival de jazz de Québec en 2012, croit-il un jour remonter sur scène avec le bassiste et le guitariste Michel Cusson, l'autre cheval de la troïka? «Honnêtement, on y pense toujours, mais, même s'il ne faut jamais dire jamais, je crois que ce serait difficile», avoue-t-il, mentionnant les horaires chargés des ex-membres du groupe.
«On se le fait demander souvent mais, si on le faisait, il faudrait y remettre toute notre énergie, tout laisser tomber. Je l'ai fait à 21 ans, mais je ne suis pas sûr que je le ferais maintenant!»
*****
<p>Serge Michaud et le batteur Éric Boudreault (photo) sont à l'origine de ce projet qu'ils souhaitent transformer en événement annuel.</p>
La batterie dans tous ses états
Avec des invités provenant d'horizons aussi variés que le jazz, la musique pop et même le death metal, le premier congrès consacré à la batterie, le Capitale Drum Fest, qui aura lieu de 10h à 18h15 dimanche à la salle Jean-Pierre-Tremblay du Campus Notre-Dame-de-Foy, promet de combler tous les amateurs de la région.
Serge Michaud, fondateur de l'entreprise d'organisation d'événements La Boîte à Musicien, et le batteur Éric Boudreault sont à l'origine de ce projet qu'ils souhaitent transformer en événement annuel.
«Au début, il avait été question de faire un concours de batteurs, mais je n'aime pas tous ces concours à la Star académie et La voix. Je préférais présenter des gens qui ont du talent et qui travaillent dans leur domaine depuis longtemps», explique Boudreault, qui a travaillé comme batteur pour le spectacle Cavalia 1 et est maintenant de la tournée Cavalia Odysséo.
Pour le premier Drum Fest, le duo a réuni une brochette de batteurs qui devrait intéresser les amateurs de tous les âges et de tous les courants musicaux. «L'idée était de présenter des performances pour tout le monde, mais aussi pour les musiciens avertis. On veut faire un grand rassemblement d'amateurs de musique», explique Boudreault.
Parmi les invités, on retrouve Paul Brochu, ex-batteur d'UZEB, Flo Mounier, batteur du groupe death metal montréalais Cryptopsy, Nasyr Abdul Al-Kabyyr, qui a déjà accompagné le monstre sacré du jazz Dizzy Gillespie, Ralph Angelillo et Réjean Carreau, ex-batteurs du groupe Les Mégatones, et le batteur de Belle et bum, Tony Albino.