Capelio veut faire tourner les têtes

Ornements extravagants ou coquets serre-tête, les accessoires capillaires attirent l'attention cette saison. Et une jeune designer de Québec nous les fait découvrir, avec sa collection Capelio.
Une des inspirations de  la designer Audrey Latulippe  est la duchesse Kate  Middleton, qui porte  régulièrement le fascinator.
La designer Audrey Latulippe porte le modèle Marianne avec voilette, 55 $.
On les appelle fascinators, un terme anglais qui fait référence à ces fascinantes décorations de plumes, de fleurs et de rubans qui paraient les coiffures des dames britanniques au XVIIIe siècle et qui sont revenus à la mode notamment avec le mariage de Kate et William l'an dernier. Dans certains événements mondains, le port de ces accessoires est même fortement suggéré. «Les fascinators ne sont pas des chapeaux, mais des accessoires. Ils sont habituellement montés sur des pinces, sur un serre-tête ou sur un bibi», explique Audrey Latulippe, créatrice de mode.
Son entreprise, Capelio, vient tout juste de voir le jour. Constatant que ce créneau était laissé vacant à Québec, la jeune femme a décidé de les créer elle-même et d'en faire le commerce. «Je revenais d'un voyage de huit mois en Australie au cours duquel j'en ai vu de toutes les sortes et de tous les styles. Je voulais en porter un pour le mariage d'une amie, mais je n'en trouvais pas à Québec. J'ai donc fondé Capelio», raconte-t-elle en entrevue.
Port royal
L'une de ses inspirations est la duchesse Kate Middleton, qui en porte régulièrement et se permet même certaines excentricités. Elle avait d'ailleurs porté un bibi rehaussé d'une feuille d'érable rouge lors de sa visite au Canada l'an dernier.
D'ailleurs, en Grande-Bretagne, cette tendance tombe parfois dans la démesure alors que certaines vedettes affichent des modèles aux formes extravagantes pour attirer l'attention de la presse mondaine. «Ces modèles sont farfelus et ne ressemblent pas à ceux de Capelio. Mes créations sont plus discrètes et plus élégantes», soutient Audrey.
Vendus entre 30 $ et 80 $, les accessoires Capelio conviennent à plusieurs occasions, que ce soit un mariage ou simplement une sortie entre filles!
Coquetterie à la mode
Contrairement aux modèles portés par la monarchie britannique, les créations de Capelio s'adressent à une clientèle jeune et branchée, à l'image de la créatrice de 24 ans. «On peut les porter en toutes occasions, que ce soit pour un mariage, un bal ou simplement pour sortir en ville avec les copines!» lance-t-elle.
Il faut dire que plusieurs icônes de la mode ont dépoussiéré le fascinator ces dernières années, que ce soit Sarah Jessica Parker et son personnage Carrie Bradshaw de la série Sex and the City ou encore les jeunes actrices de Gossip Girl.
Parmi les plus populaires, les modèles avec voilette sont étonnamment prisés des jeunes femmes, pourtant inspirés de la garde-robe de la mariée. «Ils s'agencent bien aux vêtements d'esprit rétro, poursuit la designer. Ce sont d'ailleurs les modèles que je présente à la boutique Jupon Pressé.»
Une garde-robe complète
La prochaine étape pour Capelio est d'offrir ses créations dans les boutiques montréalaises, ce qui devrait se concrétiser dans les prochains mois. Ensuite? Pourquoi pas une collection de vêtements agencés à ses accessoires! «J'ai toujours aimé la couture, mais je me laisse le temps de bien établir mon entreprise d'abord», dit la designer autodidacte. D'ici là, son conseil: «Portez votre Capelio la tête haute!»
Points de vente
Les accessoires Capelio sont en vente chez Autrefois Saïgon, Jupon Pressé, Kolchic et Novo. Plus d'info au www.capelio.ca