Bryan Adams: sous le signe du rock

Ému et visiblement surpris par ce qui était probablement la plus importante foule du Festival d'été de Québec, Bryan Adams a donné un spectacle de deux heures bien monté sous le signe du rock dimanche soir pour cette foule qu'il a qualifiée de «meilleur public du Canada».
Appuyé de musiciens solides, dont le guitariste Keith Scott et le pianiste Gary Breit, le natif de Kingston y est allé d'une entrée en scène plutôt électrique, enchaînant un gros trio tiré de son album Reckless, Run to You, Somebody et Kids Wanna Rock. Les spectateurs connaissaient bien sûr toutes les paroles par coeur, un aspect que la vedette de la soirée a exploité en les faisant chanter avec lui sur The Only Thing That Looks Good on Me Is You.
Adams a aussi profité de son passage en terre francophone pour interpréter la version française de son succès Here I Am. «Merci beaucoup! Vous êtes mon prof ce soir. Je vais essayer de parler en français, mais corrigez-moi si je fais des erreurs», a ensuite lancé dans un très bon français celui qui possède une résidence à Paris.
Adams a plus tard réclamé une danseuse «très chaude» pour la très bluesy If Ya Wanna Be Bad Ya Gotta Be Good. Choisie dans la foule, l'heureuse élue, une jeune femme vêtue d'un t-shirt blanc et d'un short orangé, s'est exécutée sur une plateforme aménagée au milieu de la foule, sa performance étant retransmise sur les écrans géants.
Reconnu pour ses ballades, Adams les a insérées stratégiquement à quelques endroits dans un programme très rock sans temps mort. L'inévitable (Everything I do) I Do It for You a évidemment fait s'allumer presque tous les téléphones cellulaires sur les plaines d'Abraham et s'activer les cordes vocales des spectateurs, puis Adams est vite redevenu rockeur avec Cuts Like a Knife et Summer of '69, dont le public a interprété les premières paroles tout seul.
Plus tard, c'était When You're Gone et I Thought I'd Seen Everything interprétées à la guitare acoustique, puis une Cloud #9 un peu plus ryhtmée juste avant Heaven, la ballade de Reckless dont le public a cette fois interprété le premier couplet en entier.
«Jamais je n'ai rencontré un public comme ça au Canada. Je comprends pourquoi Québec est la capitale de la musique et des choses artistiques», a-t-il déclaré en français juste avant de se lancer dans It's Only Love pour «conclure» sa prestation. Il allait bien sûr revenir pour un rappel de quatre pièces culminant avec All for Love, une finale parfaite pour le 47e FEQ.
Premières parties
Avant l'entrée en scène de Bryan Adams, le groupe californien Third Eye Blind avait réchauffé la foule. Outre le chanteur Stephan Jenkins et le batteur Brad Hargreaves, le groupe ne compte aucun membre ayant joué sur l'un de ses quatre albums.
Malgré tout, la prestation de Jenkins et sa bande était sous le signe de la nostalgie puisque, outre deux nouvelles pièces, le groupe a interprété seulement des pièces de ses deux premiers albums, parus en 1997 et 1999. Jenkins en a surpris plusieurs avec un excellent français, allant plus loin que l'obligatoire «Bonjour Québec».
C'est quand les gars ont interprété Semi-Charmed Life, leur premier et plus grand succès, que la foule s'est vraiment mise à réagir et à chanter avec le groupe, qui a ensuite enchaîné avec Rites of Passage, à laquelle il a greffé quelques mesures de With or Without You de U2 avant de terminer avec Jumper.
La chanteuse Andrée-Anne Leclerc, alias Andee, avait lancé la soirée avec une très courte prestation de quatre chansons, If You Want Me, Black and White Heart, son premier simple Never Gone et une reprise de Gimme Shelter des Rolling Stones.