Alternatif, After the Disco, de Broken Bells

Broken Bells: la tentation disco **1/2

Mais d'où vient cette mode qui fait que plusieurs artistes alternatifs tentent une incursion dans les sonorités disco?
Arcade Fire s'est laissé tenter sur Reflektor et ses fans ont apprécié. Cette fois-ci, c'est Broken Bells, le projet du producteur Brian «Danger Mouse» Burton et du chanteur et guitariste des Shins, James Mercer, qui attrape le virus disco. Si le minialbum et le premier album du groupe offraient un son alternatif flirtant avec le folk agrémenté de sonorités électroniques et des expérimentations souvent intéressantes, After the Disco s'égare un peu trop souvent avec des façons de faire sorties directement des années 70. Les influences électro à la Kraftwerk passent quand même bien, la voix de Mercer est toujours efficace, mais l'ajout sur la plupart des pièces de choeurs qui seraient davantage à leur place sur un vieil album du Salsoul Orchestra ou des Bee Gees est loin d'être une réussite.