POP, The Desired Effect, Brandon Flowers

Brandon Flowers: convaincu et convaincant ***

Dans une entrevue publiée il y a deux semaines dans le journal britannique The Independant, le chanteur Brandon Flowers a affirmé que sa formation The Killers était probablement le meilleur groupe des 15 dernières années.
Visiblement, le monsieur ne se prend pas pour un pied de céleri et n'a pas peur non plus des déclarations à l'emporte-pièce.
Transposé en musique sur son deuxième album solo, ce mélange d'ego, de confiance et de candeur fait son effet : Flowers semble tellement croire à cette mixture pop trempée dans les années 80 qu'il est facile de se laisser convaincre. Les synthétiseurs se déploient à profusion dans cette dansante collection et certains emprunts ne pourraient être plus directs (la trame rythmique de Smalltown Boy de Bronski Beat est échantillonnée sur la pièce I Can Change).
Non, les références ne sont pas toujours subtiles. Et oui, certaines chansons naïves, voire sucrées, flirtent parfois avec le kitsch. Mais la force mélodique de l'ensemble - plusieurs refrains présentent un fort potentiel de ver d'oreille - et le charisme du chanteur donnent envie d'arrêter de réfléchir et de se laisser gagner.