Si Bodh'aktan a lancé un album dans les deux langues officielles l'automne dernier, c'est parce que Robert Langlois et sa bande ont accepté l'invitation d'adapter certaines de leurs chansons pour les oreilles anglophones.

Bodh'aktan: un mois pour fêter la Saint-Patrick

Le commun des mortels célèbre la Saint-Patrick une fois par année : un défilé, une pinte de Guinness, un verre de whisky! Parce qu'ils prennent vraiment la fête des Irlandais au sérieux, les membres de Bodh'aktan l'ont choisie comme prétexte à une tournée du Québec : Les grandes débarques de la Saint-Patrick envahiront l'Impérial vendredi et ceux qui les portent espèrent bien voir l'événement devenir un rendez-vous annuel.
Armé de ses airs ancrés dans la tradition celtique, mais trempé dans le rock pesant, Bodh'aktan a pris la route le 8 mars. Entre Montréal et Havre-Saint-Pierre, le septuor distillera ses célébrations d'ici à la fin du mois. Et comme faire la fête, c'est mieux à plusieurs, ils ont convié des copains. Les vétérans de Suroît sont du voyage, et les confrères luxembourgeois du groupe Dream Catcher sont aussi attendus dans la capitale.
«Ce sont des monsieurs, des gentlemen», avance le bassiste et chanteur Robert Langlois à propos de Suroît. «Ils ont vraiment le tour d'embarquer le monde dans leur trip, ajoute-t-il. Le set finit, et les gens en redemandent. On se trouve bien chanceux de les avoir avec nous. Quand on arrive en Europe, on entend parler d'eux autres et ils nous aident aussi de ce côté-là.»
Depuis le début de son parcours, Bodh'aktan a effectivement multiplié les séjours en sol étranger. Les musiciens de Dream Catcher font partie de ces rencontres faites lors des tournées en Europe. «Le style de musique qu'on fait appelle ça, croit Robert Langlois. On travaille tranquillement avec des gens de l'extérieur. Il y a de petits matchs parfaits qui se font.»
Deux albums
L'automne dernier, Bodh'aktan a pris d'assaut les disquaires deux fois plutôt qu'une... et dans les deux langues officielles. S'ils croient que leur musique peut très bien faire du chemin en français - elle le faisait déjà, d'ailleurs -, Robert Langlois et sa bande ont accepté l'invitation d'adapter certaines de leurs chansons pour les oreilles anglophones.
«De prime abord, c'était plus ou moins dans nos plans», reconnaît le musicien, qui mène de front le projet de Bodh'aktan et la tournée de la chanteuse Marie-Mai, qu'il accompagne à la basse. «On travaillait sur le deuxième album francophone, et une gang de Toronto s'est intéressée à ce qu'on faisait, raconte-t-il. Ils nous ont proposé de faire des versions anglophones de nos chansons.»
L'album Against Winds and Tides est donc arrivé sur les tablettes en octobre, suivi un mois plus tard par Tant qu'il y aura du rhum, une nouvelle collection de pièces à laquelle ont notamment collaboré Yves Lambert et Alan Doyle, du groupe Great Big Sea.
Après ses Grandes débarques printanières, Bodh'aktan espère un été bien chargé sur les planches. Deux voyages sont déjà prévus en Europe : pour le moment, la formation est attendue en Allemagne, en France et en Italie, mais ne compte pas non plus négliger son public québécois. Quitte à négliger un peu ses heures de sommeil! «On va être en Allemagne et le lendemain à Rouyn-Noranda, décrit Robert Langlois. Présentement, on a un gérant qui travaille fort pour trouver les meilleurs prix de billets d'avion!»
Vous voulez y aller?
Qui : Bodh'aktan (artistes invités : Suroît et Dream Catcher)
Quand : demain à 20h(ouverture des portes à 19h)
Où : l'Impérial
Billets : 20 $ en prévente, 25 $ à la porte
Info : 418 523-3131 ou bodh.ca