Tony Iommi (à gauche), qui a participé à l'aventure de l'album 13 avec Ozzy Osbourne et Geezer Butler, ne s'en fait pas avec les performances vocales inégales du chanteur de Black Sabbath. Car Ozzy, «c'est une bête de scène», dit-il.

Black Sabbath: le show avant la voix

Le guitariste Tony Iommi ne s'en fait pas outre mesure malgré les critiques parfois très sévères envers les performances vocales d'Ozzy Osbourne durant la tournée réunion de Black Sabbath, qui s'arrêtera au Colisée de Québec le 5 avril.
«Tu sais, Ozzy a de bonnes et de mauvaises soirées, mais dans l'ensemble, je trouve qu'il se tire très bien d'affaire. Les gens savent comment il est, c'est une bête de scène», a déclaré Iommi en entrevue téléphonique avec Le Soleil à partir de son domicile en Angleterre.
«Si Ozzy fausse, il fausse, les gens acceptent ça. Nous, on préfère avoir un chanteur qui n'est pas parfait, mais qui est un bon showman qu'avoir un chanteur qui est un mauvais showman
Il faut dire que 13, le dernier album de Black Sabbath lancé l'an dernier, a remporté un succès au-delà des attentes, atteignant la première position du palmarès de huit pays. «Faire cet album avec Ozzy a été un véritable plaisir, le résultat est très bon et la réaction du public a été excellente», indique Iommi au sujet de ce projet dont il a jeté les bases.
«J'avais un certain nombre d'idées pour des riffs, des chansons et j'ai tout mis ça sur CD. J'ai fait jouer le CD à Ozzy et Geezer [Butler, le bassiste] et ils ont tous aimé ça. On est parti de ça pour faire l'album», poursuit-il.
En tournée malgré la maladie
Enregistrer un album est une chose, partir en tournée en est une autre. Le guitariste l'avoue, une tournée mondiale à 66 ans, c'est loin d'être la même chose qu'à 25 ans. Surtout quand on vient de combattre un lymphome.
«Ça a été plus difficile pour moi au cours des deux dernières années. Je me fatigue beaucoup plus rapidement à cause du lymphome. Sur scène, ça va, mais on voyage beaucoup et il y a beaucoup d'autres trucs à faire. Ce sont les nombreux déplacements qui te rentrent dedans.»
L'an dernier, Iommi devait de plus aménager les dates de tournée en fonction de ses traitements médicaux. «Je devais rentrer au Royaume-Uni toutes les six semaines et prendre un mois de congé. Il fallait que je sois très strict, car je devais respecter à la lettre l'horaire prévu pour mes traitements. Ce sont des traitements qui imitent les cellules cancéreuses et les amènent à s'autodétruire», explique-t-il.
Au moment de notre entrevue, le guitariste avait reçu son dernier traitement il y a une semaine. «J'aime à penser que c'est une bonne chose, mais la réalité, c'est que je ne le sais pas encore. L'attente est très difficile, je me demande toujours si la maladie est encore là et je ne peux avoir de test avant quelques mois.»
La maladie a d'ailleurs amené Tony Iommi à planifier les choses à plus court terme. «Après cette tournée américaine, il y aura la tournée des festivals en Europe et après ça? Est-ce que cette tournée sera notre dernière? Je ne sais pas! Tout dépendra de ma santé. Je n'ai pas le choix de voir ça de cette façon.»
Il avoue cependant qu'il aimerait beaucoup retourner en studio avec ses comparses pour se remettre à la composition de nouveau matériel. «C'est toujours agréable d'aller en studio et d'écrire. On pourrait bien faire ça après la tournée.»
De la place pour Bill Ward
Même si le batteur original Bill Ward ne fait pas partie de la présente tournée réunion de Black Sabbath, Tony Iommi n'exclut pas du tout la possibilité de le reprendre éventuellement à bord du navire.
«Le fait qu'il ne soit pas là, c'est la décision de Bill et c'est très dommage que ça se soit passé comme ça», a déclaré Iommi au sujet du batteur qui a joué sur 10 des 19 albums studio du groupe britannique.
Ward avait décliné l'opportunité de rejoindre Black Sabbath pour l'enregistrement de l'album 13 et la tournée réunion, disant qu'on lui avait présenté un contrat qu'il ne pouvait simplement pas signer.
C'est finalement le batteur de Rage Against the Machine, Brad Wilk, qui maniait les baguettes sur 13 alors que le batteur d'Ozzy Osbourne, Tommy Clufetos, accompagne Black Sabbath dans sa présente tournée. «Tommy est un très bon batteur et il s'est adapté très rapidement. On lui dit ce qu'on veut, et il comprend très bien.»
Malgré tout, Iommi ne ferme pas complètement la porte à une éventuelle réunion complète de l'alignement des 10 premières années du quatuor. «Bien sûr que oui, nous sommes ouverts à voir Bill revenir un jour avec nous», conclut-il. 
Vous voulez y aller?
Qui: Black Sabbath (Invité : Reignwolf)
: Colisée
Quand: samedi 5 avril, 20h
Billets: 72 $, 102 $, 137,50 $ et 139 $
Tél.: 418 643-8131 ou 1 877 643-8131