Billy Poulin, 31 ans, a mis fin à son procès en admettant sa culpabilité pour meurtre au deuxième degré et homicide involontaire.

Billy Poulin reconnaît sa culpabilité pour meurtre et homicide involontaire

La deuxième journée de reprise du procès de Billy Poulin a été le théâtre, mardi, d'un rebondissement au palais de justice de Rimouski. L'accusé a changé son plaidoyer en reconnaissant sa culpabilité aux deux chefs d'accusation, l'un d'homicide involontaire et l'autre de meurtre. Ce revirement de situation met ainsi abruptement fin au procès.
Après une entente survenue entre les deux parties, l'accusation de meurtre a été réduite. Elle passe du premier au deuxième degré. Le meurtrier a été condamné à une peine d'emprisonnement à perpétuité, sans possibilité de libération conditionnelle avant 11 ans. Il lui est également interdit à vie de posséder des armes et il doit fournir un échantillon d'ADN.
Les neuf hommes et trois femmes qui composaient le jury n'auront donc pas de verdict à rendre, après avoir entendu plusieurs témoignages depuis le début du procès qui s'était ouvert le 9 février. Celui-ci était présidé par la juge Michelle Lacroix.
Billy Poulin, 31 ans, reconnaît sa culpabilité à l'homicide involontaire de Ghislain Bellavance, 70 ans, survenu le 30 novembre 2012 à Matane et du meurtre au deuxième degré de Bruno Bélanger, 48 ans, perpétré le lendemain dans le même secteur.
Violente altercation
Selon l'interrogatoire réalisé par l'enquêteur André Roussy de la Sûreté du Québec, le premier crime a été commis après une violente altercation avec M. Bellavance, qu'il aurait tué par accident. 
Il s'est alors emparé de son trousseau de clés pour voler sa voiture, mais il s'est trompé de véhicule. Il s'est ensuite dirigé vers son domicile, où se trouvait son colocataire, Bruno Bélanger. Après l'avoir étouffé avec des oreillers, il a pris la fuite vers Montréal avec la voiture de sa victime. Sa montre et son élastique de cheveux avaient été retrouvés dans le stationnement.