Bill Cosby doit offrir une performance à Kitchener le 7 janvier, à London le 8 et à Hamilton le 9.

Bill Cosby craint du grabuge lors de ses spectacles en Ontario

Le controversé Bill Cosby craint d'être chahuté lors des trois spectacles qu'il doit donner cette semaine en Ontario.
Dans un communiqué publié mardi, à la veille du premier spectacle, le comédien américain demande aux spectateurs de demeurer calmes si jamais ses monologues étaient interrompus par des voix dissonantes, et de ne pas défier une personne qui chahuterait.
Le comédien et humoriste doit se produire mercredi à Kitchener, jeudi à London et vendredi à Hamilton.
Depuis novembre dernier, au moins 15 femmes ont soutenu qu'elles avaient été agressées sexuellement par Cosby depuis des dizaines d'années, certaines prétendant que le comédien les avait droguées au préalable.
Cosby, qui a été la vedette de la très populaire comédie de situation The Cosby Show, de 1984 à 1992, a toujours nié les allégations, par le biais de son avocat, et il n'a jamais été formellement accusé de quoi que ce soit.
Au moins 10 spectacles de son actuelle tournée nord-américaine ont été annulés ou reportés à cause de ces allégations, mais les promoteurs canadiens ont indiqué qu'ils ne pouvaient rompre le contrat, à moins d'assumer des frais considérables.
À Kitchener, un groupe organise le même soir un «spectacle alternatif» pour sensibiliser la population aux agressions sexuelles.
La première ministre de l'Ontario, Kathleen Wynne, a indiqué mardi qu'elle n'assisterait pas à un des spectacles donnés par Cosby dans cette province, à cause des «très sérieuses» allégations d'agressions sexuelles qui pèsent contre le comédien. Mme Wynne a précisé qu'elle n'assisterait pas à un spectacle de Bill Cosby tant que toute cette affaire n'aurait pas été éclaircie.