La conductrice impliquée dans la collision du 30 mai est accusée d'avoir été ivre au volant, mais pas de conduite causant la mort des deux jeunes de 19 ans et 16 ans qui ont péri dans l'accident.

Bilan routier 2013 : chute de 16 % des collisions mortelles

Il y a eu 16 % moins de victimes de la route sur le territoire desservi par la Sûreté du Québec (SQ) en 2013. C'est le meilleur bilan enregistré à ce jour.
La police provinciale enregistre 277 décès l'an dernier. C'est 52 de moins qu'en 2012. Malgré ces résultats jamais atteints, la SQ déplore le fait que plusieurs de ces décès auraient pu être évités. En effet, les collisions mortelles, constatent les enquêteurs, sont trop souvent liées à des comportements à risque.
La police pointe la vitesse, l'omission de porter sa ceinture de sécurité, l'utilisation du téléphone cellulaire au volant et la conduite avec les capacités affaiblies par l'alcool ou les drogues comme les quatre infractions les plus préoccupantes au chapitre des causes de collisions mortelles.
Pourtant, la SQ signale faire des efforts pour exercer une vigilance plus serrée auprès des conducteurs et les dissuader de commettre des infractions qui pourraient leur être fatales ainsi qu'à leurs passagers. Au moins 40 000 interventions de plus ont été effectuées en 2013 par les patrouilleurs comparativement à l'année précédente.
Bilan final attendu
L'annonce de ce bilan influe assurément de façon positive sur celui que présentera bientôt la Société de l'assurance automobile du Québec (SAAQ) pour l'ensemble du territoire québécois.
Dans le bilan partiel rendu public à la mi-janvier, la SAAQ affiche 359 décès de janvier à novembre 2013 comparativement à 394 en 2012 pour la même période. Cette année-là, il y avait eu un total de 436 décès.
Selon le résultat obtenu en décembre, le nombre de morts sur les routes du Québec pourrait donc descendre sous la barre des 400. Un chiffre qui contraste avec les 2209 de 1973.