Samedi, le périmètre de recherche a été recouvert d'une immense toile pour concentrer pendant la nuit la vapeur produite par une nouvelle pièce d'équipement servant à faire fondre les glaces.

Bilan de 32 disparus à L'Isle-Verte

Trente-deux. C'est le nombre définitif de personnes disparues dans l'incendie de L'Isle-Verte, a annoncé samedi la Sûreté du Québec (SQ). Trois corps ont été identifiés parmi les 10 décès confirmés, alors que de nouvelles techniques de recherche pourraient venir à bout de la glace, qui atteint jusqu'à 60 centimètres par endroits.
Si les équipes de recherche ont été aidées par la température plus clémente de samedi, l'épais tapis de glace qui recouvre la scène de l'incendie est demeuré leur principal obstacle. Pour accélérer les fouilles, la SQ a fait venir du Saguenay une nouvelle pièce d'équipement servant à déglacer les navires.
En soirée, le périmètre de recherche a été recouvert d'une immense toile pour concentrer pendant la nuit la vapeur produite par l'équipement près des glaces.
La SQ a tenu à préciser que l'hypothèse d'un incendie causé par une cigarette en était une parmi plusieurs autres. «Ce n'est pas une conclusion, loin de là», a insisté le lieutenant Guy Lapointe.
Cette hypothèse a été avancée par TVA et Radio-Canada tard vendredi soir. Des sources policières ont confirmé au Soleil que la SQ approfondit la piste à la suite du témoignage recueilli auprès d'une personne qui était à l'intérieur de la résidence peu avant le drame.
Les autorités ont toutefois réitéré qu'il serait prématuré de privilégier une hypothèse alors que l'enquête débute à peine. Un porte-parole de la SQ, Michel Brunet, a d'ailleurs laissé entendre que l'enquête pourrait durer «des semaines, voire des mois».
Par ailleurs, les citoyens qui demeurent aux alentours de la Résidence du Havre ont commencé à regagner leur domicile. La mairesse de L'Isle-Verte, Ursule Thériault, a convenu que la situation n'était «pas évidente» pour ces résidents, mais elle a assuré que la sécurité civile faciliterait leur réintégration.
La première ministre Pauline Marois viendra soutenir dimanche la population de L'Isle-Verte, après avoir écourté d'une journée sa mission économique à Davos, en Suisse. Elle visitera des lieux ravagés par l'incendie et fera une déclaration vers 11h. Mme Marois assistera ensuite à la cérémonie religieuse privée qui se tient à 14h à l'église de la localité.
Le Bureau du coroner a donné, dimanche, l'identité d'une troisième victime. Il s'agit de Louis-Philippe Roy, un homme de 89 ans.