Le représentant syndical de la Côte-Nord Bernard Gauthier, surnommé Rambo, aurait forcé le 19 juin, un travailleur «à s'abstenir [...] d'accomplir son travail».

Bernard «Rambo» Gauthier de nouveau face à la justice

L'agent d'affaires de la FTQ-Construction, Bernard «Rambo» Gauthier, doit de nouveau faire face à la justice. Des accusations de harcèlement et d'intimidation ont été portées contre lui, cette fois en lien avec des incidents qui se seraient produits pendant la grève de la construction, qui a paralysé les chantiers du Québec en juin 2013.
Le représentant syndical de la Côte-Nord aurait forcé le 19 juin, un travailleur «à s'abstenir [...] d'accomplir son travail». Bernard Gauthier aurait alors intimidé l'homme en le menaçant. On peut aussi lire dans le document de cour que M. Gauthier aurait agi«dans l'intention de le harceler [...] ayant pour effet de lui faire raisonnablement craindre pour sa sécurité ou celle d'une de ses connaissances».
Le principal intéressé a plaidé non coupable à ces accusations le 22 novembre. La suite des procédures est fixée pour le 24 janvier, au palais de justice de Sept-Îles. L'accusé n'a cependant pas l'obligation d'être présent à cette prochaine étape.
Dans une autre affaire, la Couronne exige que Bernard Gauthier contracte un engagement conformément à l'article 810 du Code criminel, soit d'observer une bonne conduite pendant un an, en raison d'incidents survenus le 18 juin. La poursuite aurait des raisons de craindre que l'accusé «cause des lésions personnelles à Harold Richard ou endommage sa propriété». L'audition est prévue pour le 20 mars.
Harold Richard est ce travailleur qui s'est plaint d'avoir été victime de discrimination syndicale de la part de Bernard Gauthier et un employeur de Sept-Îles, après avoir perdu son emploi en 2009, à la suite de son adhésion à la CSN-Construction. La Commission des relations du travail avait d'ailleurs donné raison à M. Richard en mars 2013.
Cet été pendant la grève, des travailleurs de la FTQ-Construction ont empêché Harold Richard d'assister à une rencontre syndicale concernant l'avancement des négociations. À l'époque, le conseiller régional de la FTQ, Bertrand Méthot, avait qualifié l'incident de «cas isolé». Les représentants syndicaux, dont Bernard Gauthier, avaient d'ailleurs comme mot d'ordre de faire respecter le calme pendant l'arrêt de travail.
Joint au téléphone, l'agent d'affaires n'a pas voulu commenter les nouvelles accusations. En 2012, «Rambo» Gauthier a été blanchi des accusations d'intimidation qui pesaient contre lui, pour des événements arrivés au chantier du lac Bloom en 2009.