La candidate libérale défaite Marie-Josée Normand.

Bernard Généreux fera face à un autre recomptage

Ayant été battu à la suite d'un dépouillement judiciaire en 2011, le conservateur Bernard Généreux, donné vainqueur par 269 voix sur la libérale Marie-Josée Normand, lundi, dans Montmagny-L'Islet-Kamouraska-Rivière-du-Loup, devra vraisemblablement faire face à nouveau à ce procédé qui lui a déjà fait perdre son siège de député.
Le porte-parole de la campagne électorale de Marie-Josée Normand, Yvan Godbout, a confirmé mercredi au Soleil qu'il avait avisé la directrice de scrutin que l'organisation avait l'intention de faire une demande de dépouillement judiciaire. «Ça s'enligne vers ça, je pense qu'on ne peut pas passer à côté», a-t-il affirmé en mentionnant au passage les 825 bulletins de vote rejetés dans la circonscription, un total plus élevé que la moyenne. «Je pense qu'il faut aller jusqu'au bout là-dedans», a déclaré M. Godbout.
Le fait qu'une quarantaine de bureaux de vote de la circonscription n'auraient pas respecté les règles pour la fermeture des boîtes de scrutin serait également un élément qui aurait incité l'organisation Normand à réclamer un second dépouillement.
Bernard Généreux a récolté 14 264 voix, lundi, contre 13 995 pour Marie-Josée Normand, 11 914 pour le député néo-démocrate sortant François Lapointe et 7919 pour le bloquiste Louis Gagnon.
En 2011, les premiers résultats avaient reconduit le député Bernard Généreux avec une majorité de
110 voix. Le lendemain toutefois, au moment de valider le résultat, c'est le candidat Lapointe qui était donné gagnant par cinq voix seulement.
Un dépouillement judiciaire avait finalement tranché et c'est avec une majorité de neuf voix que le néo-démocrate avait délogé le député conservateur et fait son entrée à la Chambre des communes.