Sorel Soviet So What Bernard Adamus

Bernard Adamus: Adamus s'amuse***1/2

«C'est léger... C'était supposé d'être lourd!» observe Bernard Adamus en conclusion de Hola les lolos, le hit estival aux couleurs hawaïennes qui a pavé la voie à la parution de ce troisième album.
Comme quoi nous ne sommes pas seuls à nous étonner - ou plutôt nous réjouir... - du virage négocié ici par Adamus. La plume toujours aussi crue, l'auteur-compositeur-interprète qui nous a déjà donné Brun et No 2 n'a rien perdu de son pouvoir d'évocation, ni de son talent pour broder des récits honnêtes, mais pas propres, propres. Après une période plus sombre, il semble toutefois retrouver le sourire sur Sorel Soviet So What, au ton résolument plus lumineux.
On ne s'éloigne pas trop des terrains du folk brut et du blues râpeux, mais la facture des chansons prend de chouettes libertés : l'apport de la clarinette et la signature jazz rétro de certains titres s'avèrent rafraîchissants, tout comme les choeurs qui s'invitent ici et là. Loin de l'économie de mots et dans un débit de livraison de niveau olympique, Adamus s'amuse. Et nous aussi.