Sylvain Perron et Édith Patenaude forment un jeune couple dans la pièce Bébé à bord. Monsieur veut des enfants, tandis que Madame préfère s'investir dans son nouvel emploi. Le rêve de paternité empruntera un drôle de chemin.

Bébé à bord: l'appel de la paternité

Le sympathique et intime Nouveau Théâtre de l'Île d'Orléans présente depuis trois étés des comédies bien tournées, jouées par des acteurs de Québec énergiques et bien dirigés. Avec Bébé à bord, le nouveau tandem de directeurs s'inscrit dans cet esprit de plaisir tout simple et agréable.
La plume de Claude Montminy a pris de la cohérence et du piquant depuis Cheese! Les quatre personnages de Bébé à bord sont attachants et réalistes, chaque punch est à sa place, les blagues s'enchaînent au gré des situations surprenantes, mais jamais totalement invraisemblables.
L'histoire s'articule autour d'un jeune couple, joué par Édith Patenaude et Sylvain Perron, qui vient d'acheter une maison que monsieur ne vient pas à bout de finir de rénover. Elle commence un nouvel emploi exigeant, alors que lui est obnubilé par l'idée d'avoir des enfants. Un syndrome masculin qui, à l'approche de la trentaine, est plus courant qu'on pourrait le penser.
Conséquences cocasses
La petite soeur de madame et son nouveau chum - disons... très mature! - viendront offrir à monsieur une occasion de réaliser son rêve de paternité. On vous laisse deviner la suite. Mais on peut tout de même vous dire qu'à partir de cette offre, les jeux de mots, les comparaisons loufoques et les conséquences cocasses s'enchaînent à bon rythme et que le rire est très fréquent.
Les comédiens sont passionnés, et malgré quelques hésitations et ralentissements dans la première partie mardi soir, ils ont retrouvé rapidement leur aplomb dans la seconde portion du spectacle. Ils endossent leurs rôles pour le deuxième été (la pièce était présentée l'été dernier à L'Isle-aux-Coudres) et ça paraît.
Édith Patenaude joue une femme pleine de mordant et d'énergie; Sylvain Perron, un bon gars qui, à force de mimiques, nous tire bon nombre de sourires. Noémie O'Farrell, en petite soeur un peu décalée, est expressive et charmante. Sébastien Dorval est quant à lui méconnaissable en quinquagénaire. On sait comment les perruques et les maquillages qui vieillissent les comédiens peuvent paraître ridicules... Ce n'est pas du tout le cas ici. Son partiel est même prétexte à plusieurs gags et jeux de mots.
Carol Cassistat signe une mise en scène qui laisse une large place aux regards, aux mimiques, aux réactions, aux répliques et aux réactions des spectateurs. On reconnaît son doigté et son expérience en comédie d'été. Il se permet même d'introduire des arrêts sur images dans la représentation et un petit retour en arrière après l'entracte qui fonctionne très bien.
Sans être totalement mémorable et sans réinventer le genre, la soirée est amusante. Ça vaut amplement une petite virée à l'île un de ces soirs.
Bébé à bord est présenté au Nouveau Théâtre de l'Île jusqu'au 31 août.