A Game of You est un spectacle dont vous êtes l'auteur qui vous entraîne dans un labyrinthe psychique.

Baisser sa garde

J'ai envie de vous dire de ne pas lire cette critique et d'aller réserver une place pour A Game of You, pour qu'on s'en parle après. Difficile d'écrire sur un spectacle où tout réside dans la surprise et dans la spontanéité de ceux qui s'y présentent...
L'entrée de Méduse, qui accueille le Zinc - le resto-bar du Carrefour -, sert d'antichambre à l'intéressante expérience théâtrale à laquelle nous convie la compagnie belge Ontroerend Goed. Toutes les 10 minutes, un spectateur émerge du studio d'essai, le sourire aux lèvres, légèrement éberlué. Un autre entre, sans savoir ce qui l'attend.
On sera guidé à travers des rideaux, d'une petite pièce à l'autre, d'un miroir à l'autre, d'un écran à l'autre. On traversera le miroir plusieurs fois au cours de l'aventure.
Notre guide est à la fois un confident et un double, un inconnu à qui on raconte sans trop s'en rendre compte et sans trop le vouloir, par bribes, sa vie et sa vision du monde.
Que dites-vous de vous? Que faites-vous seul? Aimez-vous les autres? Votre image? Qu'en est-il de vos amis, vos amours, votre carrière, vos espoirs? Celui qui vous guidera dans ce labyrinthe trouvera d'habiles et subtils moyens d'extraire un peu de vous en quelques étapes.
Lorsqu'on annonce un spectacle dont vous êtes l'auteur, le protagoniste et le spectateur, je suis habituellement sceptique. Je m'attends à devoir suivre une série de consignes et à vivre quelques malaises sur lesquels je devrai ensuite cogiter pour extraire du sens. Rien de cela ici. On se laisse prendre totalement au jeu.
En plus du guide, on fera plusieurs rencontres dans ce labyrinthe psychique : un inconnu, une voix, un archiviste et plusieurs soi-même. Dans A Game of You, les identités, les corps et les vies sont fragmentés, empruntés, imaginés... ce qui ne veut pas dire qu'ils ne soient pas, finalement, vrais. Le résultat ressemble à une radiographie extérieure et intérieure de vous-mêmes.
Le tout se fait rapidement, un peu trop peut-être, mais cette vitesse, finalement, est peut-être la clé pour que le spectateur baisse sa garde.
L'expérience a une certaine similitude avec les spectacles de la compagnie berlinoise God Squad (qui a présenté Kitchen au Mois multi), où le spectateur s'intègre totalement, mais en douceur, dans la représentation. Sauf que cette fois, il n'y a pas de représentation. Que des bribes de vie, des moments superposés les uns sur les autres. Et vous.
A Game of You est présenté, sur rendez-vous, entre 14h et 16h30 et entre 19h et 21h30 au studio d'essai de Méduse jusqu'au 27 mai.