La neige accumulée au sol est trop glacée pour poursuivre les fouilles.

Avalanche au Népal: les recherches pour les Québécoises suspendues

Les opérations visant à retrouver les trois Québécoises emportées par une avalanche dans les falaises de l'Himalaya, au Népal, sont suspendues en raison des conditions météo glaciales.
Geneviève Adam, une infirmière de 33 ans de Québec, Sylvie Marois, une guide de montagne âgée de 55 ans et une autre Québécoise de 59 ans ont été emportées mercredi dernier dans une avalanche, puis ensevelies sous des mètres de neige dans une région reculée du Népal. Les trois autres Québécois prenant part à l'expédition et leur guide ont survécu.
L'agence de voyages Terra Ultima - avec qui le groupe de Québécois avait fait affaire - a annoncé lundi la «suspension temporaire» des recherches de son équipe de sauvetage déployée sur les lieux où les trois randonneuses québécoises ont disparu.
Plusieurs mètre de neige
Terra Ultima a précisé que 24 personnes avaient recherché les trois femmes depuis la fin de semaine, avec l'aide de l'armée népalaise. Mais l'amas de neige formé par l'avalanche les a obligés à arrêter temporairement leur travail. «Les experts ont estimé à plusieurs mètres l'épaisseur de neige accumulée», précise l'agence dans un communiqué.
Une première couche de neige a été dégagée, mais «l'équipe s'est butée aux conditions glacées de la couche suivante», détaille-t-on.
Un membre de Terra Ultima a indiqué lundi au Soleil qu'il est difficile de savoir quand les recherches reprendront, puisqu'«il faut que les conditions météo changent». «On nage dans l'inconnu nous aussi», a laissé tomber Jocelyn Bellefeuille.
Bien que les autorités népalaises ont annoncé lundi la fin des opérations de secours dans les montagnes du nord du pays, M. Bellefeuille assure que Terra Ultima continuera à rechercher les trois Québécoises.