Dans la nouvelle vidéo diffusée par l'EI, on ne voit pas Salah Abdeslam, l'un des auteurs des attaques qui a fui les lieux et qui n'a toujours pas été retrouvé par les autorités.

Attentats de Paris: une vidéo des assaillants diffusée par l'EI

Une nouvelle vidéo diffusée par le groupe armé État islamique (EI) montre les neuf assaillants qui ont perpétré les attentats du 13 novembre à Paris commettre des atrocités en territoire contrôlé par les extrémistes - au même moment où ils planifiaient les attaques dans la capitale française qui ont fait 130 morts. Le groupe menace par ailleurs de s'attaquer au Royaume-Uni et au premier ministre britannique David Cameron.
La vidéo de 17 minutes présente l'ampleur de la planification des multiples attentats à Paris, qui, selon les autorités françaises, auraient été orchestrées depuis la Syrie. Une traduction de la vidéo a été fournie dimanche par le site de surveillance de groupes djihadistes, le SITE Intelligence Group.
Les neuf combattants présentés dans la vidéo sont morts à la suite des attentats. Sept d'entre eux - quatre Belges et trois Français - parlent français et les deux autres s'expriment en arabe.
Sept des militants, dont le cadet du groupe âgé de 20 ans, sont filmés en train de décapiter des prisonniers et d'abattre les captifs - désignés comme des «apostats». On entend notamment l'un des assaillants, Samy Amimour, dire: «bientôt, les Champs-Élysées».
Les attaques du 13 novembre sont survenues dans une salle de concert bondée, des restaurants et des cafés, ainsi qu'au Stade de France, où avait lieu un match de soccer.
Le porte-parole du ministre français des Affaires étrangères, Romain Nadal, a affirmé que le gouvernement examinait la vidéo, mais il ne commentera pas son contenu. Le ministère de l'Intérieur et le bureau du procureur de Paris n'ont pas voulu se prononcer.
La vidéo a été tournée avant que les hommes ne se faufilent en Europe. Elle ne contient aucune image sur les attaques du mois de novembre.
On n'y voit pas Salah Abdeslam, l'un des auteurs des attaques qui a fui les lieux et qui n'a toujours pas été retrouvé par les autorités.
Dans la vidéo, le groupe armé EI menace de perpétrer d'autres attentats en Europe et montre des images du premier ministre britannique, ajoutant que les non-croyants «seraient des cibles pour [leurs] épées».