La sauteuse en longueur Darya Klishina était la seule athlète russe à avoir été repêchée par l'IAAF, le 1er juillet, après que celle-ci avait exclu des JO de Rio l'ensemble des 68 athlètes russes, à la suite d'un premier rapport de l'Agence mondiale antidopage de novembre 2015 sur le dopage organisé en Russie.

Athlétisme: Klishina, seule athlète russe à Rio, exclue des Jeux

Darya Klishina, seule athlète russe repêchée pour les Jeux olympiques de Rio, a finalement été exclue des Jeux par la Fédération internationale d'athlétisme (IAAF), a appris l'AFP samedi de sources concordantes.
Klishina, 25 ans, qui devait disputer les qualifications du saut en longueur mardi, a saisi le Tribunal arbitral du sport (TAS) pour obtenir sa réintégration, a indiqué le TAS à l'AFP.
«L'IAAF confirme qu'elle a retiré à Darya [Klishina] son éligibilité exceptionnelle», a déclaré un porte-parole de la fédération internationale à l'AFP. «Ce retrait est fondé sur une nouvelle information que nous avons reçue et partagée avec Darya la semaine dernière», a-t-il ajouté.
«Il semble que Klishina soit citée dans le rapport McLaren», rendu public le 18 juillet et pointant un système de dopage d'État dans l'ensemble du sport russe, a précisé une source proche du dossier.
La sauteuse en longueur était la seule athlète russe à avoir été repêchée par l'IAAF, le 1er juillet, après que celle-ci avait exclu des JO de Rio l'ensemble des 68 athlètes russes, à la suite d'un premier rapport de l'Agence mondiale antidopage (AMA) de novembre 2015 sur le dopage organisé en Russie.
«Humiliation cynique»
L'IAAF avait initialement estimé que Klishina répondait à ses critères d'éligibilité, notamment car elle s'entraîne en Floride, où elle réside, et s'était conformée aux contrôles antidopage.
Le TAS a confirmé à l'AFP que «Darya Klishina a saisi la Chambre ad hoc du TAS à Rio pour contester la décision de la Fédération internationale d'athlétisme prise hier [vendredi] de ne plus [la] reconnaître comme éligible pour participer aux JO».
«Je suis une athlète propre et je l'ai prouvé à de nombreuse reprises sans qu'il y ait de doute possible. Habitant aux États-Unis depuis maintenant trois ans, j'ai été contrôlée quasi exclusivement en-dehors du système antidopage incriminé», réagit Klishina sur son compte Facebook.
Le président de la Fédération russe d'athlétisme (ARA), Dmitri Chliakhtine, a confirmé à l'agence de presse russe TASS la suspension de Darya Klishina: «Nous avons eu la confirmation par des sources à Rio de Janeiro que Dasha [diminutif de Darya, ndlr] a été suspendue à la dernière minute».
Le président du Comité olympique russe Alexandre Joukov, a estimé, également auprès de TAS, que la suspension de Klishina «ressemble à une humiliation cynique».
Le TAS, qui siège habituellement à Lausanne (Suisse), est délocalisé à Rio pendant la durée des Jeux.
Les autres stars de l'athlétisme russe sont toutes privées des Jeux, comme la double championne olympique de saut à la perche, Yelena Isinbayeva, qui rêvait de finir sa carrière en beauté à Rio avec une troisième médaille d'or lors de ses cinquièmes JO.
Première femme à avoir effacé la barre des cinq mètres, Ysinbayeva est toujours détentrice du record du monde avec 5,06 m.
La sauteuse en hauteur Mariya Kuchina, championne du monde en 2015, a également dû rester à la maison, tout comme le «hurdleur» Sergey Shubenkov.