La Complet'Mandingue, de France, un orchestre de musique du monde utilisant comme instruments des balafons portables africains.

Arts de la rue: donner vie au bitume

Ils viennent d'Espagne, des Pays-Bas, de France et du Québec. Ils divertissent les foules grâce à leurs exploits circassiens, théâtraux ou musicaux tout en déambulant sur la chaussée. Bienvenue dans l'univers ludique des arts de la rue.
<p>Fadunito, de Catalogne</p>
Le Festival d'été de Québec (FEQ) ne serait pas le même sans ces artistes qui mettent de la vie et de la couleur dans différents coins de la ville. Après tout, le FEQ a été fondé en 1968 pour animer les places publiques et promouvoir les arts populaires, deux missions remplies par les arts de la rue. «C'est une tradition qui n'a jamais été remise en question par le Festival», affirme le responsable de la programmation de ce volet, Marc Gourdeau. Même que le FEQ a une responsabilité envers les artistes de rue d'ici, croit-il. «Si un événement majeur comme le nôtre ne programme pas ces gens-là, il n'y en aura pas, d'arts de la rue, au Québec.» Surtout que la saison s'étend sur à peine trois mois.
L'édition 2015 est la première signée par M. Gourdeau, aussi directeur général du théâtre Premier Acte. Son prédécesseur, Michel G. Barrette, a annoncé en avril qu'il quittait son poste après plus de 20 ans comme responsable de la programmation. Le passage du flambeau s'est fait tout naturellement à celui qui travaillait aux côtés de M. Barrette depuis la fin des années 1990.
Deux lieux, deux ambiances
Au total, 20 troupes d'arts de la rue se retrouvent à Québec pendant les 11 jours du FEQ. Elles sont à deux endroits : la rue Saint-Jean et l'avenue Cartier. La direction du FEQ a décidé de laisser tomber le parc de l'Esplanade, qui avait accueilli des artistes de rue l'an passé sous chapiteau, question de retourner les artistes de rue dans leur lieu de prédilection.
Les deux espaces sont propices à deux ambiances complètement différentes. D'abord, sur Saint-Jean (entre place D'Youville et la côte du Palais), les troupes offriront des spectacles brefs et plusieurs d'entre eux se déplaceront dans la rue. On pourra y voir des échassiers, des marionnettes géantes, des spectacles de cirque et des groupes de musique.
Du côté de Cartier, les artistes - tous de Québec - envahiront la portion piétonne, comprise entre les rues Fraser et Sanders, se retrouvant sur des balcons ou des terrasses de restaurant. Leurs prestations, plus près du théâtre musical, dureront environ une heure. «Il y a vraiment un public pour les arts de la rue, croit fermement Marc Gourdeau. Je reconnais mon monde. Il y a des gens, des familles qui reviennent année après année.» Les spectacles d'art de la rue sont tous gratuits. Pour l'horaire complet : infofestival.com.
<p>Les LOL Brothers</p>
<p>L'Aubergine</p>
Cinq spectacles à ne pas manquer
1- La Complet'Mandingue, de France
Quoi : orchestre de musique du monde utilisant comme instruments des balafons portables africains
Quand : 11 et 12 juillet, dès 17h
Où : rue Saint-Jean
2 - Fadunito, de Catalogne
Quoi : une mère et ses enfants (des géants) se promènent en ville avec une immense poussette; la mère tente tant bien que mal d'avoir le contrôle sur ses enfants un peu turbulents
Quand : 13, 14 et 15 juillet, dès 18h
Où : rue Saint-Jean
3- The LOL Brothers, de Montréal
Quoi : les frères Acee et DeeCee racontent l'histoire de la musique rock'n'roll à travers des numéros de cirque
Quand : 13, 14 et 15 juillet, dès 18h
Où : rue Saint-Jean
4- L'Aubergine, de Québec
Quoi : la troupe, une habituée du FEQ, a conçu une version «de rue» de son spectacle Burletta, qui met en scène des clowns non conventionnels
Quand : 11 et 12 juillet, dès 17h
Où : rue Saint-Jean
5- Campe, de Québec
Quoi : théâtre musical inspiré des romans de Réjean Ducharme
Quand : 11, 14 et 16 juillet, dès 18h
Où : avenue Cartier
Le Festival en famille
Les familles ont une place privilégiée durant le FEQ à l'Espace 400e dans le port de Québec. De 10h à 16h30, les enfants pourront s'initier gratuitement à la jonglerie et à l'équilibrisme grâce à des ateliers donnés par l'École de cirque de Québec, apprendre l'art du graffiti en s'exerçant sur une peinture collective de 60 pieds sur le thème aquatique ou fabriquer un Koinobori, une carpe japonaise volante.
Ils pourront aussi entrer dans La grotte du dragon pour entendre raconter des mythes et des légendes. Et le manège appelé la Tour de la Samba fera certainement fureur auprès des amateurs de sensations fortes.
Côté spectacles, le théâtre, la musique, le cirque et des personnages aux têtes de poisson et de flamant rose seront entre autres à l'honneur. Les préférés des petits, Caillou et Arthur L'aventurier, seront aussi de la partie.