Ni l'alcool ni la vitesse ne seraient en cause, selon les premiers éléments de l'enquête de la SQ.

Arrêtés plus de deux ans après avoir séquestré une aînée

La justice a parfois le bras long. Éric Paris, de Saint-Jean-Chrysostome, Mathieu Charbonneau, de Beauport, et Mario Couture, de Saint-Bernard, en Beauce, l'ont appris à leurs dépens alors qu'ils ont été arrêtés mercredi pour avoir séquestré une dame il y a deux ans et demi.
L'histoire remonte au 11 août 2012, alors qu'une aide à domicile a retrouvé la dame de 82 ans ligotée et dans un très piteux état, dans la maison où elle vivait seule, à Hope Town, en Gaspésie. Elle se trouvait dans cette position depuis environ deux jours. Confuse, la dame n'a jamais pu confirmer qu'elle avait été volée et par qui.
Elle a été hospitalisée pendant une longue période et n'a jamais pu réintégrer son domicile. Elle vit aujourd'hui dans une résidence pour personnes âgées, raconte Claude Doiron, porte-parole de la Sûreté du Québec.
En décembre dernier, la Sûreté du Québec a demandé l'aide de la population pour trouver deux témoins de cette violation de domicile. L'enquête a cheminé jusqu'à l'arrestation des trois hommes dans la trentaine.
Ils ont comparu hier par vidéoconférence, de Québec, pour des accusations d'introduction par effraction, de complot, de tentative de vol, de séquestration et de menaces de mort.
Les trois hommes n'étaient pas connus de la victime et n'avaient pas d'antécédents judiciaires, sauf Mathieu Charbonneau, qui a déjà écopé d'une peine de prison de deux ans moins un jour pour trafic de drogue.