Pierre Karl Péladeau et Pauline Marois étaient de passage à Trois-Rivières, lundi.

Arabie Saoudite : Marois d'accord pour l'exportation

Pauline Marois reproche au libéral Philippe Couillard d'avoir travaillé en Arabie Saoudite. Lundi, en s'engageant à investir 82 millions $ pour aider à l'exportation et à l'accès à de nouveaux marchés, la chef péquiste a été plus conciliante avec les entreprises.
«À moins qu'on décide de faire des boycotts de certains pays formellement, il y a des populations qui ont des besoins d'être soutenues, a-t-elle affirmé. Il y a des populations qui ont des besoins qui doivent être soutenues et, en ce sens, les entreprises peuvent exporter dans des pays où elles peuvent avoir des marchés.»
Interrogée sur le caractère éthique de ces exportations dans le contexte de ses reproches au chef libéral, Mme Marois a tenu à «faire une distinction». «Construire une route en Arabie Saoudite est une chose, a-t-elle dit. Conseiller un ministre en Arabie Saoudite en est une autre.»
En après-midi, la chef péquiste a fait la promesse de «talonner» Ottawa pour que les producteurs laitiers et fromagers du Québec soient compensés s'ils subissent des impacts négatifs en raison de l'accord de libre-échange avec l'Union européenne.