-

Aparté: un «média à la place des médias»

Avec la revue Aparté, les éditions Alto viennent de réaliser une sorte de tour de force: lancer un véhicule promotionnel visuellement beau et qui offre un contenu à 100 % rédactionnel.
Le premier numéro lancé il y a quelques jours connaît beaucoup de succès, indique Antoine Tanguay, président et fondateur des éditions Alto, une maison qui a pignon sur rue à Québec. «La réaction est hallucinante, dit-il. On compte les téléchargements par milliers.»
On peut consulter Aparté de deux manières, en version Web standard et en mode feuilletage adapté aux tablettes numériques. Cette dernière option est particulièrement plaisante à consulter. La facture aérée et équilibrée est également très attrayante.
«On essaie d'évacuer autant que possible le mot promotion du magazine, explique l'éditeur. Tout le monde a quelque chose à vendre. Je ne veux pas avoir l'air désespéré. Il reste qu'on manque de ponts en littérature. Il existe peu d'espaces où les créateurs peuvent parler de leur travail. On s'est dit: "Pourquoi pas s'improviser média à la place des médias?"»
Le magazine offre aux poulains de l'écurie Alto une vitrine pour montrer un aspect méconnu de leur démarche artistique dans un environnement graphique léché et richement illustré. On y trouve entre autres les portfolios des artistes Amy Friend et Lars Henkel.
L'utilisation de la couleur, tout comme le nombre de pages, cesse d'être une contrainte. C'est l'un des grands avantages du numérique par rapport au papier.
Le contenu d'Aparté devrait se diversifier et s'enrichir au fil des parutions. «Avec le premier numéro, on a la couleur du projet, dit Antoine Tanguay. Avec les deuxième et troisième numéros, la véritable nature va se définir.»
On devrait trouver dans le magazine encore plus de portfolios, de textes exclusifs, ainsi que des extraits de romans inédits offerts en primeur.
Aparté est publiée trois fois par année. On peut la consulter et la télécharger au www.aparte.info.