.

Anneau de glace: l'argent toujours dans les coffres du fédéral

L'argent pour un anneau de glace couvert est toujours dans les coffres du gouvernement fédéral. Il n'en tient qu'à la Ville de Québec et au gouvernement provincial de voir si le projet est toujours une priorité.
«L'argent est réservé. Le 32,5 millions $ sont réservés. Si c'est moins, il sera injecté dans d'autres projets. Ça relève de la Ville de Québec», a indiqué le ministre fédéral de l'Infrastructure, Denis Lebel, en marge d'une annonce sur le logement social lundi.
Le lieutenant de Stephen Harper au Québec n'avait pas commenté le dossier depuis le 3 juillet. À ce moment, le maire de Québec, Régis Labeaume, avait révélé que la Ville de Québec a revu à la baisse le prix d'un anneau de glace couvert. Évalué jusqu'ici à 97,5 millions $, il serait maintenant possible pour «le tiers moins cher».
«On a tout refait nos chiffres. Je pense qu'on est en train d'obtenir un chiffre pas mal plus raisonnable. Un prix très atteignable», avait affirmé M. Labeaume à propos de ce projet pour lequel il semblait avoir perdu de l'intérêt après l'avoir défendu pendant des années. En mars, il avait dit devoir se «faire une raison» devant l'avenir de cet équipement sportif dans le contexte économique actuel.
Or, une facture réduite remet le projet sur les rails. 
La part du financement fédéral de 32,5 millions $ resterait-elle la même dans un scénario d'anneau de glace à 65 millions $? 
Le ministre Lebel ne s'est pas avancé sur ce point lundi. «Il faut voir comment le gouvernement du Québec priorisera. La priorisation au niveau des infrastructures relève de la province», a-t-il martelé.