Anne Hathaway

Anne Hathaway: discrétion volontaire

Depuis qu'elle a obtenu l'Oscar de la meilleure actrice de soutien, en 2013, pour Les misérables (et avoir beaucoup fait jaser en raison de sa robe qui mettait en vedette... ses mamelons), Anne Hathaway s'est faite plutôt discrète dans les médias.
«Je pense que les gens avaient besoin d'une petite pause de moi», a-t-elle confié en riant au Huffington Post, révélant qu'elle en a profité pour passer du «temps de qualité» avec son mari, l'acteur et (surtout) producteur Adam Shulman. L'actrice était de passage récemment au Festival du film de Sundance pour faire la promotion de Song One, un film à petit budget.
Il faut dire que ce retrait temporaire n'est pas étranger au fait que Hathaway a fait l'objet de plusieurs critiques (pour toutes sortes de raisons plus ou moins saugrenues) sur Internet, l'an dernier (ses détracteurs étaient même surnommés les Hathahaters...). «J'en ai eu un peu assez des attaques sur Internet», a-t-elle d'ailleurs affirmé à MTV, sans trop s'étendre sur le sujet (chat échaudé...).
À part Song One, Anne Hathaway sera la tête d'affiche d'au moins trois autres films (dont un d'animation) en 2014. Grosse année pour les «sympathiques» Hathahaters anonymes. #pasdevie
***
>> Amy Poehler: féministe assumée
La coanimatrice des Golden Globes, Amy Poehler, est perplexe par rapport à l'opinion de certaines célébrités féminines, comme elle l'a confié au ELLE américain.
La journaliste Rachel Combe soulignait à Poehler que le féminisme n'était pas un terme «à la mode» ces temps-ci à Hollywood. «Je ne comprends pas trop ces femmes qui soutiennent ne pas être féministes, mais qui, décrivant ensuite leur vie et leur travail, en ont toutes les caractéristiques! Je pense que certaines ont simplement peur des mots», a répondu la comique. «C'est comme quelqu'un qui dirait : "Je ne crois pas vraiment aux voitures... mais j'en conduis une chaque jour et j'adore le fait que ça m'amène partout et que ça rende ma vie tellement plus facile. Et je ne sais pas ce que je ferais sans mon auto!"» Excellente analogie.
La vedette de la sit-com Park and Recreation convient que le féminisme a bien changé depuis le temps de sa mère (qui était une «militante»), mais qu'il vise toujours le même but, l'amélioration du rôle et des droits des femmes dans la société. Amy Poehler a également créé le site Smart Girls (amysmartgirls.com), pour aider les jeunes filles durant leur adolescence. De la parole aux actes.
***
>> Sienna Miller: la rebelle assagie
Sienna Miller n'a pas toujours réfléchi aux implications de plusieurs gestes qu'elle a posés dans le passé. L'actrice a elle-même fait cette constatation lors d'une entrevue à Esquire U.K. «En fait, j'ai presque ruiné ma vie professionnelle en raison de certains choix discutables dans ma vie personnelle», a-t-elle confié au magazine.
L'ancienne amoureuse de Jude Law (qu'elle aurait, semble-t-il, trompé avec Daniel Craig) n'est pas tendre envers elle-même. «Je sabotais les choses qui allaient bien. Sur les plateaux, j'étais toujours la première arrivée et la dernière partie, j'étais très professionnelle. Mais quand je n'étais pas au travail, je me conduisais mal. Je suis très chanceuse d'avoir eu une seconde chance pour bien faire les choses.»
«Mais ce n'est quand même pas comme si vous aviez fait des choses immorales, non?» lui a demandé le journaliste d'Esquire. «Oui, oui, j'ai fait des choses immorales», lui a répondu la jeune femme de 32 ans (sans préciser quoi exactement). Miller dit être maintenant la plus heureuse des femmes avec son fiancé (l'acteur anglais Tom Sturridge) et leur fille Marlowe, 18 mois. «Tom est mon antithèse et c'est mieux comme ça.» On dirait.
***
>> Sara Bareilles: gérant recherché
Au lendemain des Grammy, Sara Bareilles a remercié son gérant Jordan Feldstein (aussi celui de Maroon 5 et de Robin Thicke). Ce congédiement-surprise serait lié à une «bagarre» ayant éclaté au souper prégala (la veille de la cérémonie), selon The Hollywood Reporter.
Lors du repas, la chanteuse et son gérant étaient assis à la même table que Taylor Swift et Kelly Osbourne. Paraît-il que Feldstein et Osbourne se sont énergiquement engueulés, après que l'homme eut fait des remarques déplacées sur Jack Osbourne, le frère de Kelly. Assise pas loin, il n'en fallait pas plus pour que maman Osbourne, Sharon de son prénom, s'en mêle.
La femme d'Ozzy aurait pris le relais de sa fille pour enguirlander généreusement le présumé malotru, puis lui a lancé une assiette remplie de nourriture avant de lui balancer le contenu de son verre, alors que le manager tournait les talons en rageant... sous le regard consterné de Bareilles. Selon une source du Hollywood Reporter, «c'était toute une commotion». Le dimanche, Jordan Feldstein (qui est aussi le frère de Jonah Hill) ne s'est pas présenté aux Grammy et le lundi, Sara Bareilles lui donnait son «bleu». Une mauvaise fin de semaine.
***
En vitesse
› Pour les 30 ans de Retour vers le futur, le film sera adapté en musical et présenté à Londres, en 2015. Le spectacle devrait ensuite se retrouver à Broadway.
› Owen Wilson est papa d'un second petit garçon, né le 30 janvier. Comme le premier s'appelle Ford, le deuxième pourrait se prénommer Chrysler. #petiteblague
› Malgré les rumeurs qui accordaient le rôle à Joaquin Phoenix, c'est Jesse Eisenberg (Le réseau social) qui sera Lex Luthor dans Superman 2 (mai 2016). Jeremy Irons jouera Alfred, le fidèle majordome de Batman.
› Selon US Weekly, Lana Del Rey, 27 ans, se serait secrètement fiancée... l'été dernier, avec le musicien écossais Barrie-James O'Neill. 
› David Schwimmer (Ross dans Friends) sera la vedette (et le producteur) d'une nouvelle comédie à ABC, Irreversible. La date de diffusion n'est pas précisée.
***
Sources : wikipedia.org, people.com, accesshollywood.com, blogs.usatoday.com/popcandy, imdb.com, twitter.com, abc.com, hollywoodreporter.com, usmagazine.com, rollingstone.com, huffingtonpost.com, mtv.com
Dans le rétroviseur
Il n'y a que les fous qui ne changent pas d'idée, selon le dicton. On dirait bien que J.K. Rowling, créatrice de Harry Potter, est saine d'esprit, car elle a avoué regretter que Harry n'ait pas formé un couple avec le principal personnage féminin de la série, Hermione Granger. «Pour des raisons qui n'ont pas grand-chose à voir avec la littérature et davantage avec ma volonté de m'en tenir à la trame initiale, telle que je l'avais imaginée dès le début, Hermione finit par se mettre en couple avec Ron», a-t-elle confié à Wonderland Magazine, alors qu'elle était questionnée par... Emma Watson, qui joue justement la jeune sorcière.
Plus de six ans après la parution du dernier bouquin de la série (Harry Potter et les reliques de la mort), l'auteure estime maintenant que c'est avec Harry qu'Hermione aurait dû se marier et avoir beaucoup d'enfants. «Je suis désolée, je peux déjà entendre la rage et la colère que cela peut causer chez les fans, mais je dois être absolument honnête. Est-ce que je brise le coeur des gens en disant ça? J'espère que non», Emma Watson ajoutant : «Plusieurs se demandent si Ron aurait pu vraiment rendre Hermione heureuse.» Pauvre Ron.
***
Le chiffre de la semaine: 4
Dans Arnaque américaine, Jennifer Lawrence porte, entre autres, une sexy robe blanche au décolleté plongeant. Une robe qu'il a fallu faire en quatre exemplaires, en raison notamment des fringales de l'actrice sur le plateau, a révélé le designer des costumes Michael Wilkinson (nommé aux Oscars) à Vanity Fair. Selon M. Wilkinson, Lawrence est une grande consommatrice de... Doritos et elle aurait taché quelques robes avec les salissants nachos au fromage. «Jennifer était très contente qu'il existe plus qu'une robe», ajoute en rigolant le designer. On l'aime comme ça, notre Jennifer.
***
Sur le web
La pensée du maître
Le site Open Culture (où vous pourriez passer votre vie tellement il y a de contenu) présente un dossier (et plusieurs références) sur la démarche de Stanley Kubrick pour réaliser un de ses chefs-d'oeuvre, Shining.