Baroque, André Gagnon

André Gagnon: six pastiches restaurés ***

CRITIQUE / En 1969, André Gagnon signait Mes saisons, une série de pastiches composés dans le style de Jean-Sébastien Bach sur des thèmes empruntés à la chanson québécoise.
Le plus réussi de ces petits concertos est peut-être L'hiver, dans lequel on reconnaît les Mon pays, Pendant que et La danse à Saint-Dilon de Vigneault. Ce premier succès fut suivi en 1972 des Turluteries, deux nouvelles suites écrites sur des chansons de La Bolduc. L'Orchestre symphonique de la Vallée-du-Haut-Saint-Laurent et le chef Daniel Constantineau, avec le claveciniste Jean-Willy Kunz, ont eu la bonne idée de réunir ces oeuvres sur un même disque. La démarche mérite des éloges. Il a fallu entre autres reconstituer toute la partie de piano que Gagnon n'avait jamais pris la peine de coucher par écrit. On peut par contre mettre en question le manque de profondeur et la dureté de l'enregistrement. On se serait attendu à un son plus moelleux d'un orchestre qui utilise des cordes en boyaux. L'ajout de nouvelles parties de trompettes et de timbales laisse également perplexe.