Le maire de Québec Régis Labeaume et la conseillère Julie Lemieux ont annoncé que les artistes intéressés ont jusqu'au 1er octobre pour soumettre leur idée sur papier.

Amphithéâtre: 1,125 million $ pour l'oeuvre d'art, un record

L'oeuvre d'art public devant l'amphithéâtre sera «monumentale», «audacieuse», «emblématique»... et dotée du plus gros budget de l'histoire du Québec avec 1,125 million $.
<p>La Ville de Québec souhaite une gigantesque sculpture devant le Centre Vidéotron, qui deviendra un attrait en soi, un peu à l'image de Cloud Gate, la fameuse «bean» à Chicago.</p>
La Ville de Québec et le ministère de la Culture ont lancé mardi le concours d'art public pour la place Jean-Béliveau devant l'amphithéâtre. Son budget pour une oeuvre unique est le plus important de l'histoire du Québec.
Les artistes intéressés ont jusqu'au 1er octobre pour soumettre leur idée sur papier. Une trentaine d'artistes ou de collectifs seront alors sélectionnés pour concevoir une maquette. Cinq finalistes seront choisis avant de déterminer l'artiste qui confectionnera cette oeuvre que l'on veut «imposante, marquante et rassembleuse».
«On souhaite que ce soit audacieux, original. Ce qu'on cherche est un symbole», a dit la vice-présidente du comité exécutif responsable de la culture, Julie Lemieux, en conférence de presse avec le maire Régis Labeaume et le ministre responsable de la région, Sam Hamad.
Une autre oeuvre d'art, intérieure cette fois-ci, est déjà réalisée. Le grand bleu du Nord de Jonathan Villeneuve, que les visiteurs du Centre Vidéotron peuvent découvrir ces jours-ci, était doté d'un budget de 398 500 $.
Les deux installations sont financées en vertu de la politique d'intégration des arts à l'architecture. Depuis 1961, tous les bâtiments érigés avec une subvention du gouvernement du Québec doivent inclure une oeuvre d'art public dont la valeur est de 1 % de la part de la subvention provinciale consacrée à la construction.
Un comité a été mis sur pied pour évaluer les propositions pour l'oeuvre extérieure qui sera installée à l'été 2017.
Si la liberté est laissée aux sculpteurs, Julie Lemieux indique que la Ville souhaite une oeuvre qui «pourra évoluer au gré des saisons» et qui devra aussi être vue de l'intérieur du Centre Vidéotron.
Comme à Chicago?
Tant Julie Lemieux que Régis Labeaume ont dit mardi souhaiter une gigantesque sculpture, qui deviendra un attrait en soi, un peu à l'image de Cloud Gate, la fameuse «bean» conçue par l'artiste britannique Anish Kapoor à Chicago, bien que cette dernière ait coûté plus de 20 millions $.
Comme tout ce qui touche l'amphithéâtre, cette oeuvre d'art promet d'être scrutée à la loupe par les médias et les contribuables.
«Ce que je prédis, c'est 50 % qui vont aimer, 50 % qui n'aimeront pas», a estimé Régis Labeaume mardi. Le maire croit toutefois que l'intérêt des gens croit avec l'usage, avec le fait de fréquenter l'oeuvre et de la voir dans le paysage d'ExpoCité. «Quelques mois plus tard, ce sera 70 % qui aiment», a-t-il avancé.
«C'est un monument important, on est très fiers que cette réalisation s'ajoute», a dit pour sa part le ministre Hamad qui y voit une oeuvre d'art qui se distinguera non seulement sur le plan régional, mais national.
Le concours lancé mardi s'adresse à tous les artistes de la province.