Alex Harvey

Alex Harvey: un sprint terminé... devant la télé

«Ça aurait été le fun de participer aux rondes éliminatoires avec tout le monde, mais à la place, je regarde ça à la télévision, couché dans mon lit», racontait Alex Harvey après son élimination en cours de qualification du sprint classique de la Coupe du monde de Drammen, en Norvège.
Il s'agissait du dernier sprint de la saison, qui prend fin samedi avec un 50 km, à Oslo. Après, ce sera le retour à la maison. Il a fini 33e, son temps de 2:43,01 étant 60 centièmes de seconde plus lent que le dernier (30e) à obtenir son invitation pour les quarts de finale.
«À la ligne d'arrivée, je me suis aperçu que je n'étais pas assez fatigué. J'aurais peut-être dû faire un échauffement plus agressif. La piste était fermée, c'est le seul endroit où il y avait de la neige et on s'est préparé en skis à roulettes dans les rues avoisinantes.»
Harvey ne faisait pas un drame de son exclusion. À ce stade-ci de la saison, il est possible de connaître une bonne journée, ou une mauvaise, selon le cas. «Ça aurait été tripant de participer plus longtemps à cette course en ville. D'un autre côté, je ne suis plus dans la course pour le classement général. Mon objectif, cette saison, était de performer aux Mondiaux et je l'ai atteint», ajoutait-il à propos de ses médailles d'argent et de bronze acquises à Falun, en Suède.
Pour le 50 km de samedi, Harvey s'en promet, lui qui avait terminé en 14e place, l'an passé. «Je vais y aller à 100%, je vais vider complètement mon réservoir», indiquait-il en observant le trio norvégien d'Eirik Brandsdal, de Finn Haagen Krogh et d'Ola Vigen Hattestad l'emporter devant leurs partisans. Idem pour les femmes. C'est que le sprint de Drammen attire plus de fondeurs de la Norvège - une puissance mondiale - qu'à l'habitude.