Alex Harvey (à droite) a franchi le fil d'arrivée 1,2 seconde après le Suédois Teodor Peterson (no 5) pour se classer quatrième à l'épreuve de sprint en Suède.

Alex Harvey derrière trois Suédois

Quatrième au sprint de Falun, vendredi, en Suède, Alex Harvey s'apprête à conclure sa meilleure saison de Coupe du monde en carrière. Il devrait finir parmi les cinq meilleurs au classement cumulatif, du jamais-vu pour un Québécois. «Mais j'échangerais ça contre une médaille olympique n'importe quand!» assure-t-il.
Le fondeur de 25 ans de Saint-Ferréol-les-Neiges s'est retrouvé dans une finale à six monopolisée par trois Suédois. Teodor Peterson a coiffé Emil Jönsson à la photo d'arrivée, Calle Halfvarsson complétant un podium 100 % local.
Sur 1,4 km au pas classique, Harvey a amorcé le dernier droit en queue de peloton, doublant le Russe Sergey Ustiugov et le Norvégien Eirik Brandsdal dans les 200 derniers mètres. Harvey a franchi le fil d'arrivée 19 centièmes de seconde derrière Halfvarsson, à 1,2 seconde de Peterson et de Jönsson.
«Dans les 100 premiers mètres, je suis moins vite que ces gars-là, alors j'étais en arrière dès le départ. À la fin, je me rapprochais un peu du troisième, mais les deux autres étaient juste trop forts», a résumé Harvey, quand Le Soleil l'a joint par Skype, à la fin de sa journée.
Il se réjouit de ce bon résultat parce que les Championnats du monde se tiendront au même endroit, l'an prochain. Bien que les finales de la Coupe du monde de ski de fond aient lieu à Falun depuis six ans, le parcours de sprint de vendredi s'avérait une nouveauté.
Le Québécois se place en excellente position pour le cumulatif des finales, avant le skiathlon de 30 km de samedi et la poursuite de 15 km de dimanche. Des trois médaillés de vendredi, seul Halfvarsson peut tenir la route sur de longues distances.
Des favoris comme le Norvégien Martin Johnsrud Sundby (34e) et le Russe Alexander Legkov (25e) étaient largués, vendredi. «Au départ de dimanche, j'aimerais jouer pour le podium des finales», affirme Harvey.
À moins de voir le Norvégien Paal Golberg (9e vendredi) effacer les 98 points qui les séparent au classement des 28 épreuves de la campagne, situation improbable, Harvey est assuré de terminer dans le top 5. Il souhaite même gruger ses 12 points de retard sur Halfvarsson, quatrième.
Le fils détrône le père
En 2012, Harvey avait conclu la saison sixième au cumulatif de la saison de Coupe du monde, ce qui égalait la performance de son père, Pierre Harvey, en 1988. Fiston pointe huitième de la liste des boursiers, avec 43 000 $ en gains, et quatrième de la course à la voiture BMW, d'autres sommets personnels.
Il s'agit de son meilleur résultat en deux mois. Entre-temps, il a connu des Jeux olympiques exécrables, dont sa 19e place au sprint. «C'est la meilleure saison de ma vie, mais les deux semaines [des JO] où je voulais bien faire, j'ai eu des problèmes pour toutes sortes de raisons. C'est dur à expliquer, mais il est évident qu'il me manquait quelque chose pendant les Jeux», analyse-t-il.
Malgré son 30e rang vendredi, le Norvégien Ola Vigen Hattestad coiffe son compatriote Brandsdal au sommet du volet sprint de la Coupe du monde. Le champion olympique est le deuxième à gagner ce globe trois fois, après Jönsson.
*******************
Northug évite la Suède...
Pour la première fois en six ans, ni le Norvégien Petter Northug, ni le Suisse Dario Cologna ne sortira grand vainqueur des finales de la Coupe du monde de ski de fond. Les deux fusées sont restées à quai, au lieu d'être à Falun. Double médaillé d'or aux Jeux olympiques de Sotchi, Cologna a ravivé une blessure à la cheville, lors du 50 km d'Oslo, la semaine dernière. Même cheville droite qu'il avait fait opérer en novembre. Quant à Northug, il estimait ne pas avoir la forme nécessaire et a préféré s'abstenir. «Avant la saison, dans les médias, Northug nargue les Suédois en disant qu'il est meilleur qu'eux», explique Alex Harvey. «Il se serait battu dans le top 10, mais il est sur une pente descendante et il savait qu'il ne gagnerait pas, alors il n'est pas venu. Il ne voulait pas venir en Suède se faire planter par les Suédois.» Les cinq dernières finales ont été remportées soit par Northug (2010, 2011 et 2013), soit par Cologna (2009 et 2012).