Alex Beaulieu-Marchand veut continuer de skier et de développer sa passion

Alex Beaulieu-Marchand: le goût du risque

«J'ai grandi dans une famille de skieurs», raconte Alex Beaulieu-Marchand, qui a commencé à skier alors qu'il chancelait encore sur ses jambes, vers l'âge de deux ans. Toutes les fins de semaine, il visitait ses grands-parents à leur chalet au Mont-Sainte-Anne, muni de son laissez-passer pour la saison.
L'athlète a toujours été très sportif. «Je jouais au hockey, comme tous les jeunes au Québec [...] j'ai toujours fait du ski pour le fun», indique-t-il. Grandissant en confiance, il a commencé à skier dans les parcs à neige vers l'âge de 11 ans. Au même moment, la mode du freeski commençait et grugeait du terrain à la planche à neige, un sport qu'a essayé Alex Beaulieu-Marchand avant de se tourner définitivement vers le ski. «J'étais meilleur», dit-il pour expliquer son choix.
Inspiré par des skieurs comme JP Auclair, Charles Gagné et JF Cusson, il suivait les plus vieux dans les parcs à neige, s'essayant sur les sauts et les rampes. Plus vieux, il a commencé à compétitionner à tra-vers le Québec, dans des épreuves qu'il qualifie de «broches à foin». Le sport commençait alors et était mal encadré et mal organisé. 
Pour lancer sa carrière, Alex Beaulieu-Marchand s'est avant tout tourné vers la vidéo, à l'instar de ses modèles. Augmentant sa visibilité, il a attiré l'attention des commanditaires. Pour voir un exemple de ses vidéos : goo.gl/LVf8I9.
Le slopestyle a fait son entrée aux Jeux olympiques de Sotchi. Sélectionné, Alex Beaulieu-Marchand a fait partie de cette première vague. «Ils ont fait un très beau parcours [...] à l'échelle des X Games», dit-il. Malheureusement, l'athlète est revenu déçu de sa performance. «Quand tu te rends jusque-là... je suis tombé en finale alors j'étais très déçu de ne pas avoir pu mettre sur la table ce que j'étais capable de faire», conclut-il.
L'expérience ne l'a pas pour autant découragé. «Je veux continuer de skier, de développer ma passion», exprime-t-il. «J'essaie vraiment de progresser dans toutes les sphères de mon sport.»