SOUL/R'N'B/SOUTHERN ROCK, Sound & Colour, Alabama Shakes

Alabama Shakes: pur bonheur ****

Passée la surprisedu très sympathique Boys & Girls (2012) et de ses tonalités rétro, que reste-t-il d'Alabama Shakes?
Un groupe qui allie désormais une bonne dose d'originalitéà son talent brut. Comme si le quatuor américain n'avait partagé qu'une facette de son art dans son premier album, il parvient à nous surprendre avec Sound & Colour, dont l'éclectisme a de quoi déstabiliser aux premières écoutes.
Car si l'on retrouve avec plaisir la voix unique de Brittany Howard, ainsi que les sonorités vintage qu'apprécie le band (guitares trempées dans la réverbération, orgue Hammond), on va ici dans maintes directions, parfois à l'intérieur même des compositions. La troupe démarre de façon quasi angélique avec la pièce-titre pour ensuite bondir en territoire soul (Don't Want to Fight), puis R'n'B (Future People), southern rock (Shoegaze) et même psychédélique (Gemini) avec la même aisance.
Ce pourrait devenir n'importe quoi et, pourtant, Alabama Shakes parvient à unir l'ensemble, grâce à sa griffe affirmée, à une réalisation soignée, quoique sans fard, et au chant formidable de sa leader, qui murmure, emprunte sa voix de fausset ou hurle ses tripes. Du pur bonheur.