Le palais de justice de Québec

Agressée par un «ange»... avec la complicité de sa propre mère

Une mère de famille a laissé son conjoint agresser sexuellement sa fille durant près de trois ans sous prétexte que l'homme était un ange descendu du ciel pour aider l'adolescente...
La femme avait rencontré un nouveau conjoint et emménagé avec lui à Saint-Raymond dans Portneuf en 2002.
L'homme explique alors à sa conjointe qu'il n'est pas réellement un humain, mais plutôt un ange venu du ciel. 
Il affirme pouvoir aider la fille de sa conjointe, une adolescente âgée de 15 ans, à avoir une meilleure vie et des relations plus harmonieuses avec les hommes. Mais pour réussir, il doit avoir des relations sexuelles avec elle, affirme-t-il.
La femme a cru son conjoint de l'époque et a encouragé sa fille à avoir des relations sexuelles avec lui d'une à deux fois par semaine, jusqu'à la fin octobre 2005. 
L'homme de 43 ans et l'adolescente se rendaient à l'étage, dans la chambre du couple, pendant que la mère vaquait à ses occupations dans la maison.
Complicité
La femme, aujourd'hui âgée de 55 ans, a plaidé coupable mercredi à deux accusations de contacts sexuels et d'incitation à des contacts sexuels par complicité.
«On peut accuser par complicité parce qu'elle le savait et ne faisait rien», a expliqué la procureure de la Couronne, Me Nathalie Leroux.
Les relations sexuelles ont cessé lorsque la jeune fille a eu 18 ans. Elle a porté plainte cinq ans plus tard, en 2010, et la mère et le beau-père ont été arrêtés.
Ce dernier doit fixer la date de son procès pour contact et agression sexuelle en février.
La relation entre les deux conjoints s'est visiblement mal teminée; la femme a porté plainte contre son ex pour voies de fait et menace de mort.
La mère de famille, qui vit aujourd'hui à Québec, ne connaîtra sa peine qu'à la fin avril; d'ici là, un rapport sera confectionné pour éclairer le tribunal sur la peine appropriée.