«Là, je suis fourré un petit peu parce que dans ma tête, c'était terminé», a lancé M. Labeaume à propos du spectacle estival du Cirque du Soleil. Le dernier et cinquième chapitre qui se tenait pour la première fois à l'Agora du Vieux-Port a connu un immense succès. Au point d'envisager sérieusement de poursuivre le contrat.

Agora du Vieux-Port: des événements ponctuels en 2014

Le Port de Québec continue de travailler avec 3E, filiale du Festival d'été de Québec, pour animer l'Agora du Vieux-Port. À moins d'une offre-surprise, le départ du Cirque du Soleil, qui a connu un grand succès dans une formule permanente sur les quais, sera comblé par des événements ponctuels l'été prochain.
Le pdg de l'Administration portuaire de Québec (APQ), Mario Girard, a admis mercredi que le temps manque pour monter ou attirer un spectacle qui se répéterait de soir en soir, comme Les chemins invisibles l'an dernier.
«On parle de l'occuper [l'agora] plus de façon ad hoc, ponctuelle, comme c'était dans les années précédentes», a-t-il indiqué en marge d'une conférence de presse bilan. Cela «sans pour autant perdre de vue cette réflexion qu'on fait, inspirée par le succès de 2013». Comme le maire Régis Labeaume, M. Girard croit en effet que l'enceinte de 4200 places se prête parfaitement à une animation estivale permanente, mais il ne veut pas «faire un spectacle pour faire un spectacle». Il préfère prendre le temps d'identifier le bon produit culturel.
En 2012, à peine une demi-douzaine de spectacles avaient été présentés à l'Agora du Vieux-Port, 14 en comptant les représentations du Grand Rire.
En 2013, le Cirque du Soleil a rempli les lieux cinq soirs par semaine entre la Saint-Jean-Baptiste et la fête du Travail, fracassant des records d'assistance lors de cette dernière année de présentation des Chemins invisibles. La Ville de Québec a néanmoins décidé de ne pas renouveler le contrat de cinq ans et 34,4 millions $ qui la liait avec le Cirque pour investir dans un spectacle différent et moins cher.
En attendant, 3E, qui avait le contrat de gestion de l'Agora jusqu'à l'an dernier, travaille toujours avec le Port et «d'autres partenaires» non identifiés pour établir une formule et un calendrier pour 2014. L'équipe demeure ouverte aux propositions, même permanentes, dit Mario Girard. «Les gens savent que l'espace est disponible.»
Ce dernier précise qu'il ne se mêle pas directement des discussions, lui qui siège toujours au conseil d'administration du Festival d'été de Québec, après en avoir été le président pendant un an.