Selon Jean-François Fillion, les donations à sa conjointe lui ont été suggérées par des experts en la matière pour protéger son patrimoine en cas de difficultés financières de son entreprise RadioPirate.com, lancée quelques mois plus tôt.
Selon Jean-François Fillion, les donations à sa conjointe lui ont été suggérées par des experts en la matière pour protéger son patrimoine en cas de difficultés financières de son entreprise RadioPirate.com, lancée quelques mois plus tôt.

Affaire Sophie Chiasson: Fillion ne voulait pas de procès

Jean-François Fillion ne voulait surtout pas d'un procès dans l'affaire Sophie Chiasson. L'ex-animateur vedette de CHOI a affirmé hier avoir dit en novembre 2004 à son patron que c'était «complètement ridicule d'aller en procès».
M. Fillion a fait cette déclaration lors de la procédure intentée contre lui par Genex Communications et Patrice Demers, visant à démontrer que l'ex-animateur a la capacité financière de payer les 380 000 $ réclamés par son ex-patron. Genex prétend que Fillion lui doit cette somme à la suite des condamnations prononcées dans les poursuites de Mme Chiasson et de Pierre Jobin.
Toujours selon le témoignage de l'animateur, la réponse de Patrice Demers à sa suggestion de régler à l'amiable le dossier Chiasson a été : «Tu embarques dans l'autobus, et on va chauffer. On a une stratégie.» «M. Demers a pris un pari, et une fois qu'il perd, il veut que je paie», a ajouté Jeff Fillion.
L'animateur a profité de son témoignage pour décocher plusieurs flèches en direction de son ex-patron. «M. Demers adore aller en cour», a laissé tomber M. Fillion après avoir mentionné qu'une entente avec Pierre Jobin pour éviter un procès semblait imminente. «Encore une fois, il a décidé de ne pas s'entendre», a-t-il dit au sujet du président de Genex.
Puis, l'animateur a révélé le contenu, qui devait rester secret, de négociations qui auraient pu empêcher les deux hommes de s'affronter en Cour supérieure depuis lundi, et de s'affronter de nouveau à compter de lundi prochain devant le Tribunal du travail. Jeff Fillion demande réparation pour ce qu'il considère comme un congédiement illégal de CHOI en mars 2005. L'animateur était prêt à verser 100 000 $ pour mettre un terme aux disputes.
Le débat en Cour supérieure vise à déterminer si Jean-François Fillion s'est volontairement placé en situation d'insolvabilité en transférant sa maison et des placements au nom de sa conjointe. Des transferts survenus en 2006, après la condamnation dans l'affaire Chiasson et alors qu'allait s'amorcer le procès intenté par Pierre Jobin.
Protéger son patrimoine
Selon les explications de l'animateur, les donations à sa conjointe lui ont été suggérées par des experts en la matière pour protéger son patrimoine en cas de difficultés financières de son entreprise RadioPiratecom lancée quelques mois plus tôt. «Il n'y a rien d'illégal, tous les hommes d'affaires agissent ainsi», s'est-il justifié. Il ne se croyait pas concerné par les condamnations contre CHOI, car il n'était plus employé de la station. «C'étaient des jugements dans le passé, dans une autre vie», a-t-il laissé tomber.
Vendredi dernier, M. Fillion s'est adressé à un syndic, et a présenté un avis d'intention de faire une proposition à son seul créancier, Genex. Il dispose d'un délai de 30 jours pour agir, délai qui peut être prolongé avec la permission du syndic.