Affaire Marjorie Raymond: un animateur et un ancien journaliste du FM 93 poursuivis

L'animateur matinal du FM 93, Sylvain Bouchard, l'ex-journaliste Carl Langelier et Cogeco Diffusion sont présentement la cible d'une poursuite en chambre civile d'un montant de 225 000 $ pour atteinte à la réputation et à la vie privée de Jade Isabel-Rioux et de sa mère, Sandra Isabel.
Jade Isabel-Rioux est l'adolescente qui avait été pointée du doigt dans les médias sociaux et dans les médias en général comme l'intimidatrice qui aurait poussé sa collègue d'école Marjorie Raymond à se suicider, le 28 novembre 2011, à Sainte-Anne-des-Monts, en Gaspésie.
Dans ce contexte, le 30 novembre 2011, le journaliste du FM 93 Carl Langelier avait appelé au domicile des Isabel, afin d'obtenir une entrevue avec Jade et sa mère. Des extraits de cet entretien ont été diffusés en ondes.
Dans la requête déposée par la firme Tremblay et Tremblay Avocats de Matane, on reproche à Carl Langelier de s'être «faussement présenté» comme un inspecteur de la Sûreté du Québec (SQ) afin d'obtenir des confidences des deux demanderesses. M. Langelier est d'ailleurs présentement la cible d'une poursuite criminelle pour s'être fait passer pour un policier dans la quête de cette entrevue.
«P'tite crisse»
Lors de cette émission matinale du 30 novembre, Sylvain Bouchard y est allé d'une charge à fond de train contre Jade Isabel-Rioux, en la traitait de «p'tite crisse» à maintes reprises, souligne la requête, «portant ainsi atteinte à sa réputation et sa dignité».
Les poursuivants invoquent aussi que MM. Bouchard et Langelier ont fait mention en ondes de commentaires provenant du site Facebook, en «laissant supposer que lesdits propos émanaient de Jade, et ce, sans aucune vérification préalable, se basant uniquement sur du ouï-dire».
«Sylvain Bouchard et Carl Langelier sont allés jusqu'à évoquer que "la p'tite crisse" se foutait, ou se réjouissait du décès de Marjorie Raymond, tel qu'il le sera démontré lors de l'enquête», peut-on aussi lire dans la procédure.
Les poursuivantes soulignent que «ladite émission a eu pour conséquence d'alimenter la grogne et la rage de la population à l'égard de Jade, laquelle fut d'ailleurs l'objet de nombreuses menaces, des menaces de mort».
Dans une entrevue accordée à TVA en novembre 2012, la mère de Jade avait affirmé que sa fille avait reçu plus de 5000 messages de menace.
Les poursuivantes rappellent qu'après les événements de novembre 2011, Jade n'a pas pu reprendre ses études pendant l'année scolaire en cours à l'École secondaire Gabriel-Le Courtois, en raison de son état et des risques pour sa sécurité.
Plusieurs mois après le tapage médiatique de la fin 2011, le coroner Jean-François Dorval avait conclu que plus d'un facteur avait poussé Marjorie Raymond à s'enlever la vie.
«Le coroner chargé du dossier n'a attribué aucune responsabilité à Jade dans le décès de Marjorie Raymond et ne fait aucune recommandation à cet égard», peut-on lire dans la requête.
Sandra Isabel réclame donc 25 000 $ en son nom personnel, pour atteinte à sa vie privée et préjudice moral, ainsi que 25 000 $ en dommages punitifs. Au nom de sa fille, elle revendique la somme de 150 000 $ pour atteinte à la vie privée, à la réputation et à la dignité de Jade, ainsi que 25 000 $ à titre de dommages punitifs.
Il est à noter que Carl Langelier ne travaille plus comme journaliste au FM 93.
Avec la collaboration de Marc Allard