Adam Hadwin est devenu samedi le premier Canadien et le huitième joueur de l'histoire à jouer sous la barre des 60.

Adam Hadwin veut bâtir sur sa ronde de 59

Un coup roulé de routine a effrayé Adam Hadwin. Tout ce qui séparait le golfeur canadien d'un score de 59 en troisième ronde du Défi CareerBuilder de la PGA, samedi, était un coup roulé de trois pieds au 18e vert. Un coup qu'il a répété à maintes reprises au fil de sa carrière semblait tout à coup intimidant, alors qu'il était sur le point d'écrire une page d'histoire.
«C'est formidable que tout se soit joué sur ce coup roulé. J'étais extrêmement nerveux, je tremblais, a confié Hadwin, lundi. La première chose qui m'a traversé l'esprit c'était "ne rate pas la coupe" et la deuxième c'était que j'avais effectué ce mouvement des milliers de fois auparavant et que j'avais seulement besoin de le refaire une autre fois, pour compléter une belle ronde.»
Hadwin a réussi son coup, et il est devenu le huitième golfeur, et le premier du Canada, à jouer sous la barre des 60 sur le circuit de la PGA.
Son meilleur score précédent fut un 62 lors d'un tournoi du circuit canadien de la PGA plus tôt dans sa carrière professionnelle. Il a admis qu'il songeait à l'histoire et qu'il avait lui-même compté ses coups dans sa tête, samedi.
«Tu ne te retrouves pas dans ce genre de situation très souvent, a-t-il expliqué. Ça n'avait pas d'importance où je me retrouvais sur le vert. Si j'avais un coup roulé de 8, 10, 16 ou même 20 pieds à caler, je les réussissais tous.»
Hadwin a terminé le tournoi en deuxième place, empochant une bourse d'un peu plus de 626 000 $US. C'était la deuxième année consécutive que Hadwin se retrouvait dans le dernier groupe au Défi CareerBuilder. Il a dit qu'il était confortable sur ce terrain situé dans le désert à La Quinta, en Californie.
Appui canadien
Il a aussi souligné les encouragements des amateurs de golf canadiens. «Beaucoup de gens m'ont encouragé, et je crois que ç'a aidé. Je me suis senti très bien sur le terrain, et ç'a de toute évidence joué sur mon niveau de confiance», a-t-il révélé.
Même s'il n'a pu s'adjuger la victoire, dimanche, le principal intéressé a dit que ce résultat allait l'aider cette saison. «J'avais l'impression de très bien jouer lors des premiers jours. Mais que tout me réussisse samedi et que je sois en mesure de connaître une journée comme celle-là, ça m'a permis de revenir dans le peloton de tête et d'écrire une page d'histoire, a-t-il déclaré, fièrement. J'étais heureux de me retrouver dans cette position aussi tôt dans la saison. Ça donne le ton pour les prochains tournois, car j'ai vu que je peux rivaliser avec les meilleurs, m'accrocher, et me donner une chance de gagner.»
Hadwin sera de retour sur un parcours de golf cette semaine alors qu'il participera à l'Omnium Farmers Insurance en compagnie de ses compatriotes Graham DeLaet, Brad Fritsch, Mackenzie Hughes et Nick Taylor. Ce sera également la première fois que Tiger Woods participera à un tournoi officiel de la PGA depuis août 2015.
Tiger Woods a confiance en sa machine
Tiger Woods a assuré lundi qu'il se «sentait fort» et certain à 41 ans que son corps était capable d'enchaîner quatre tournois en cinq semaines.
Tiger Woods, qui disputera en fin de semaine le deuxième tournoi depuis son retour au Hero World Challenge en décembre après un an et demi d'absence, a assuré lundi qu'il se «sentait fort» et certain à 41 ans que son corps était capable d'enchaîner quatre tournois en cinq semaines.
L'ex-numéro un mondial se veut confiant malgré toutes les blessures qu'il a subies ces dernières années. «Je me sens assez fort pour assumer cette charge de travail, a-t-il affirmé. J'ai juste besoin de rejouer quelques tournois. Je suis impatient», a déclaré l'Américain lors d'une conférence de presse au Riviera Country Club de Los Angeles.
Après le Farmers Insurance Open de San Diego cette semaine, Woods s'envolera pour Dubaï et le Desert Classic (2 au 5 février), suivi du Genesis Open à Los Angeles (16 au 19 février). Il participera ensuite au Honda Classic Garden de Palm Beach Gardens en Floride (23 au 26 février).
De retour depuis le début de décembre, le vainqueur de 14 tournois majeurs est resté sur la touche pendant 15 mois en raison d'une blessure et d'une opération au dos en 2015. «Je suis resté tranquille assez longtemps. Je suis resté sur la touche si longtemps», a-t-il confié, admettant qu'il a parfois douté de pouvoir un jour rejouer au golf à un niveau professionnel. «Il y a eu des moments où je me suis demandé si je pourrai un jour retoucher un club de golf et jouer avec mes enfants.»
Il a également confié avoir en ligne de mire le Tournoi des maîtres qui sera disputé en avril.  AFP
Tanguay qualifiée à Paradise Island
Anne-Catherine Tanguay
Anne-Catherine Tanguay a franchi son premier obstacle de la saison, lundi. Au cours d'une ronde disputée dans des vents violents, la golfeuse de Québec a ramené une carte de 71 (-2) lors de la «qualification du lundi» de la Classique Pure Silk Bahamas, à Paradise Island. Ce pointage lui a permis d'être parmi les deux meilleures d'une trentaine de prétendantes, ce qui lui assure une place sur le liste de départ du premier rendez-vous de la saison de la LPGA, dès jeudi. «Je suis vraiment contente, parce que les conditions de jeu étaient très difficiles, aussi dures que ça peut l'être. [...] Ç'a été difficile physiquement et émotionnellement», a réagi Tanguay. Elle doit maintenant se reposer, mais aussi trouver un logement pour le reste de la semaine! «Je n'avais pas réservé pour plus longtemps. On est en train d'essayer de trouver une solution», a-t-elle affirmé en riant. Un beau problème.  Jean-Nicolas Patoine