Mgr Lacroix ouvre donc les bras de son église pour les victimes, mais refuse de les rencontrer personnellement à ce stade-ci, ce que plusieurs victimes ont pourtant réclamé.

Actes des Rédemptoristes: «inacceptable», réitère Mgr Lacroix

Le cardinal de Québec Gérald Cyprien Lacroix considère «inadmissibles» et «inacceptables» les actes des pères Rédemptoristes, au lendemain de leurs condamnations pour abus sexuels. Mais pas question pour autant de répondre favorablement à la demande des victimes en les rencontrant directement.
«Ce n'est pas notre procès à nous», a tout d'abord tenu à préciser l'archevêque de Québec. «Je l'ai dit je ne sais pas combien de fois : ces actes-là sont inadmissibles et inacceptables. Le pape l'a encore dit il y a quelques jours, en demandant pardon. Nous l'avons fait tellement de fois...» a soutenu vendredi l'archevêque de Québec, Gérald Cyprien Lacroix.
Le cardinal de Québec dit éprouver beaucoup de compassion pour les victimes ayant souffert d'abus sexuels par les pères Rédemptoristes. «On ne peut pas réparer le passé, on ne peut pas le changer», a-t-il soutenu. «Mais moi, je sais que dans notre diocèse de Québec, depuis plus de 20 ans, nous avons une politique et un protocole pour accueillir toute personne qui aurait subi des abus de quelque façon.»
Mgr Lacroix ouvre donc les bras de son église pour les victimes, mais refuse de les rencontrer personnellement à ce stade-ci avant que le processus d'accueil officiel soit entamé, ce que plusieurs victimes ont pourtant réclamé. «Nous avons une façon d'accueillir les gens. La première personne, ce n'est pas l'archevêque», a-t-il rappelé. «Il faut faire les choses comme elles doivent être faites. Si quelqu'un veut voir le premier ministre, est-ce que c'est directement au premier ministre qu'il va?»
Le cardinal de Québec ne s'inquiète pas par ailleurs des campagnes en cours incitant les gens à ne plus effectuer de dons à l'Église catholique afin de dénoncer les abus sexuels commis dans les congrégations religieuses. «Je trouve qu'on vise la mauvaise cible», avance-t-il. «Dire aux gens : allez pas à la basilique Sainte-Anne pour participer à un concert ou ne pas donner.... L'administration de la basilique Sainte-Anne, c'est une chose. La communauté des Rédemptoristes, c'est une autre administration.»