Le docteur Jean-François Dorval est décédé il y a bientôt un an.

Accident mortel du coroner Dorval: la faute aux routes mal entretenues

La municipalité de Sainte-Luce, à l'est de Rimouski, est montrée du doigt à la suite du décès à vélo du docteur Jean-François Dorval, survenu le 30 mars 2013. Le coroner a jugé ses routes mal entretenues.
Selon le rapport, l'état de la chaussée, l'absence de ligne blanche, le dénivellement entre la chaussée et la terre battue ont engendré la perte de maîtrise du cycliste. Un décès par mort accidentelle, conclut la coroner Renée Roussel. Cette dernière note aussi que le cycliste a eu, lors de sa chute, un délai de réaction plus long de quelques secondes que la normale. Il estime que ce comportement a joué un rôle dans ce décès, mais qui n'est, en aucun cas, la cause directe de l'accident. L'équipement du médecin rimouskois n'est pas en cause.
La coroner recommande à la municipalité de Sainte-Luce de revoir sa politique de marquage des routes sur son territoire «dans le but de sauvegarder la vie humaine, comme l'état de marquage de la route semble avoir été un élément contributif» à cet accident.
«Nous sommes d'accord avec les recommandations de la coroner. Avant la réception du rapport, nous avions décidé de présenter au conseil municipal en avril une politique pour corriger la situation au cours des deux prochaines années afin de se conformer aux meilleures pratiques dans le domaine. Nous allons aussi vérifier la bordure de nos routes au printemps», a commenté Paul-Eugène Gagnon, maire de Sainte-Luce, pour qui il n'est pas question de blâmer ses prédécesseurs.
La coroner Roussel a personnellement constaté au printemps 2013 que le 2e Rang Ouest à Sainte-Luce «n'avait pas vu repeintes ses lignes blanches "depuis des lustres" même si la loi n'oblige aucunement les municipalités à le faire. La route était en bon état sous la responsabilité du ministère des Transports.
La vitesse du vélo de Jean-François Dorval, estimée à environ 17 km/h, et le mouvement de catapulte du vélo qui en a résulté, décrit la coroner, ont propulsé vers l'avant le cycliste sur environ quatre mètres pour provoquer sa mort, constatée sur les lieux.
Jean-François Dorval, 56 ans, était un passionné du vélo, roulant plusieurs centaines de kilomètres mensuellement, du mois d'avril jusqu'au mois de novembre.