L'accident serait survenu dans une section accidentée du parcours.

Accident mortel de motocross en Beauce: la victime était expérimentée

«C'est un choc, carrément. Ce n'est pas une petite fille qui ne savait pas rouler.» Jesse Leduc connaissait très bien Marianne Brodeur, qui est décédée lors d'une compétition de motocross, dimanche, à Saint-Évariste-de-Forsyth, en Beauce.
Responsable du magazine Grind Mx - qui se spécialise en motocross - auquel Mme Brodeur collaborait, M. Leduc s'est dit ébranlé lorsqu'il a appris la nouvelle plus tard en journée. «Elle était sur le point d'être couronnée championne de la saison. Je n'ai aucune idée de ce qui s'est passé... c'est une surprise. Ce n'est pas quelque chose de fréquent. Dans l'association, tout le monde la connaissait», souligne-t-il, précisant que la victime de 18 ans était une personne assez expérimentée en motocross.
Dimanche, Mme Brodeur a perdu le contrôle de son engin alors qu'elle était en tête de peloton. À l'arrivée des premiers secours vers 13h, son corps était inanimé. Elle a été transportée à l'hôpital de Saint-Georges où son décès a été constaté plus tard en journée.
«L'Enduro, c'est une course d'endurance. C'est une heure et demie de temps. Entre 15 et 20 minutes, la personne qui fait le plus de tours. Oui, la vitesse joue un rôle, mais c'est la constance plus que d'autre chose. Les risques sont moins grands en Enduro», affirme M. Leduc.
Personne n'a été témoin de l'accident. Une enquête a été ouverte par la Sûreté du Québec pour connaître les circonstances entourant le tragique événement.
Une page Facebook a été créée en son honneur : En souvenir de Marianne Brodeur...