Absolution conditionnelle pour un fonctionnaire voyeur

Un cadre du ministère du Conseil exécutif québécois, Michel Frédérick, 63 ans, a pu bénéficier d'une absolution conditionnelle après avoir plaidé coupable à une soixantaine de gestes de voyeurisme.
Le fonctionnaire s'est fait prendre en septembre 2013 alors qu'il filmait sous la jupe de passantes au marché public de Sainte-Foy. L'homme avait caché une caméra numérique dans une mallette entrouverte qu'il plaçait près de ses victimes.
Après son arrestation, les policiers ont découvert 58 vidéos, filmés depuis le 1er novembre 2012. Le tiers des vidéos montrait des images filmées sous la jupe de cliente de l'épicerie. 
Sur les autres vidéos, Michel Frédérick a filmé, le soir, en profitant d'ouverture à travers les rideaux, des femmes qui sortent de leur douche ou des couples en train d'avoir des relations sexuelles.
Sévère dépression
Au moment des délits, le fonctionnaire était en proie à une sévère dépression, ont noté les spécialistes qui l'ont examiné. C'est cet état dépressif, en lien avec sa situation conjugale, qui l'aurait conduit à poser ces gestes qu'il dit regretter aujourd'hui.
Le sexagénaire ne présenterait aucune déviance sexuelle et un risque de récidive faible.
La poursuite réclamait une peine de six mois de prison dans la collectivité. 
Considérant que l'accusé avait fait une «preuve convaincante de réhabilitation, le juge Bernard Lemieux s'est plutôt rendu à la suggestion de la défense en imposant une absolution conditionnelle.
Michel Frédérick sera sous probation durant 18 mois, devra faire 150 heures de travaux communautaires et verser un don de 1000$ à une oeuvre de bienfaisance.