Abitibi: un policier tué et le suspect retrouvé sans vie

Un policier a été tué par un suspect qui se serait ensuite enlevé la vie au cours d'une intervention policière qui a mal tourné samedi soir dans la communauté autochtone de Lac-Simon, près de Val-d'Or, en Abitibi.
Appelés à se rendre dans une résidence pour un conflit entre un nombre indéterminé de personnes, deux patrouilleurs de la police locale ont été accueillis par au moins un coup de feu.
Selon la Sûreté du Québec, qui a été chargée de l'enquête, les agents n'auraient pas répliqué.
L'un d'eux a été blessé grièvement et a succombé à ses blessures. Il s'agit de Thierry Leroux, un policier de 26 ans, a indiqué un porte-parole de la SQ, le sergent Benoît Coutu. Le jeune homme du Lac-Saint-Jean était à l'emploi du Conseil de la Nation Anishnabe de Lac Simon depuis août 2015.
Le Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP), qui représentait le défunt, a publié un bref communiqué en réaction à la triste nouvelle dimanche après-midi.
L'un des conseillers du SCFP y a écrit que les collègues de M. Leroux étaient «secoués» par sa fin brutale.Stéphane Lachance a ajouté qu'ils offraient «leurs plus sincères condoléances à la famille et aux proches de Thierry».
M. Lachance a également indiqué qu'ils se promettaient de suivre de près l'enquête indépendante devant être menée par la SQ.
La vie de l'autre policier n'est pas en péril. Par contre, il a subi un choc nerveux, a indiqué le syndicat.
Le suspect a été découvert sans vie à l'intérieur du domicile. Il aurait retourné l'arme contre lui. La SQ a donné son identité: il s'agit d'Anthony Raymond Papatie, un individu de 22 ans.