.

96 % des policiers de Lévis pour la nouvelle convention collective

Les policiers de Lévis ont approuvé dans une très forte proportion l'entente de principe survenue il y a une dizaine de jours avec la Ville, entente qui garantit la paix syndicale jusqu'à la fin de 2018.
Une majorité des 165 policiers de Lévis se sont réunis mardi soir en assemblée générale et ont accepté dans une proportion de 96 % les offres faites par la Ville pour leur nouvelle convention collective. La dernière était échue depuis le 31 décembre 2011. Au lendemain du vote, le président de la Fraternité des policiers de Lévis, Marc Allard, était satisfait du dénouement. «On a réussi à trouver une entente gagnant-gagnant. C'est réglé pour sept ans, et, maintenant, on va pouvoir regarder d'autres dossiers», a-t-il commenté mercredi.
Par là, il entend s'attaquer aux discussions sur les régimes de retraite, une question qui n'a pas été abordée lors de la présente négociation, puisque les deux parties ont convenu d'attendre que les députés de l'Assemblée nationale tranchent le débat dans le cadre de l'étude de la loi 3.
Mais tout comme le maire Gilles Lehouillier, M. Allard est persuadé qu'à Lévis, on sera capable de s'entendre «en respectant la capacité de payer des citoyens». D'autant que le déficit est minime dans le cas des policiers, dit-il.
Climat de travail
L'autre dossier chaud sur lequel il faudra se pencher, c'est l'amélioration du climat de travail. Si l'entente qui vient de survenir aidera peut-être, Marc Allard ne veut pas présumer que les relations s'amélioreront du jour au lendemain entre l'état-major et les policiers. «Le climat de travail, c'est plus profond et c'est une problématique qui est là depuis très longtemps. On y va pas par pas», lance-t-il, prudent.
Du côté du cabinet du maire Lehouillier, on se réjouissait mercredi matin du résultat de l'assemblée syndicale. «Nous sommes très heureux», a fait valoir l'attachée politique Véronique Bouchard, précisant qu'une annonce commune sera faite ultérieurement pour présenter les détails de la nouvelle convention collective.