Le palais de justice de Québec

90 jours de prison pour avoir serré trop fort son bébé

Un jeune père de famille écope d'une peine de 90 jours de prison à purger les fins de semaine pour avoir serré trop fort son poupon de deux mois.
L'enfant avait eu une côte et un fémur fracturés, mais n'en garde heureusement aucune séquelle. «On ne console pas un enfant en le serrant très fort dans ses bras, a rappelé le juge Bernard Lemieux. C'est instinctif, en prenant un bébé, on est prudent, délicat.»
Le juge Lemieux a écarté la suggestion de la défense d'imposer un emprisonnement dans la collectivité. «L'incarcération est nécessaire pour dénoncer le comportement de l'accusé, dissuader d'autres personnes et témoigner de la réprobation sociale à l'égard de la violence faite aux enfants», estime le juge Lemieux.
La peine de 90 jours suggérée par le procureur de la Couronne Me Jean-Roch Parent est «juste, raisonnable et appropriée», a conclu le juge Lemieux. Le père de 33 ans, qui travaille comme livreur, sera aussi en probation durant deux ans.