Le palais de justice de Québec

90 jours de prison pour avoir serré son bébé trop fort

Un militaire de Valcartier coupable d'avoir serré trop fort son poupon de deux mois écope d'une peine de trois mois de prison à purger les fins de semaine.
L'homme de 30 ans, père de trois enfants, vivait des ennuis financiers et conjugaux au printemps 2013. La naissance de son bébé, le 25 mars, a été un élément de stress de plus.
À au moins trois reprises, le militaire a serré trop fort le torse de son nouveau-né, dans un moment d'impatience. À une occasion, il l'aurait aussi échappé au sol. C'est lorsque la mère a consulté un médecin pour des problèmes d'allaitement que huit fractures aux côtes ont été décelées.
Après sa peine, l'homme, qui a plaidé coupable à la première occasion, devra faire 240 heures de travaux communautaires et des thérapies pour régler son problème de consommation d'alcool.