À 23 ans, Samuel Rochette, de Pont-Rouge, est un des jeunes loups qui tenteront de mettre la main sur le trophée du tournoi Duc de Kent qui est disputé vendredi et samedi au club Royal Québec.

80e Duc de Kent: jeunes loups affamés

Vieux tournoi, le Duc de Kent est joué pour la 80e fois, vendredi et samedi. Club encore plus ancien, le Royal Québec célèbre son 140e anniversaire. Mais si la tendance se maintient, la compétition couronnera un jeune golfeur d'une vingtaine d'années à peine.
Ce nouveau champion pourrait bien être Vincent Blanchette. L'athlète de 21 ans de Saint-Jean-sur-Richelieu a gagné l'Alexandre de Tunis, en début de semaine, à Ottawa, première tranche de la triple couronne amateur québécoise. Le Duc de Kent constitue le deuxième joyau et le Championnat provincial, du 22 au 25 juillet, à Sainte-Sophie, l'ultime diamant à conquérir avec ses quatre rondes.
Sur les allées de Boischatel, Blanchette aura 140 rivaux affamés à ses trousses durant 36 trous sur deux jours. Dont Raoul Ménard, son coreprésentant du club Pinegrove et voisin originaire d'Ange-Gardien, en Montérégie. À 22 ans, Ménard a déjà un titre au Duc de Kent en poche, celui de 2011. L'an dernier, il a terminé troisième après avoir raflé les honneurs au Alexandre de Tunis. Il n'a toutefois pas échappé à la coupure à mi-parcours, il y a quelques jours.
Surveillez aussi Hugo Bernard (Laval-sur-le-Lac), 19 ans seulement. Né à Gaspé et résident de Mont-Saint-Hilaire, il a été sacré champion amateur du Québec en 2013 et a fini deuxième du Duc de Kent l'an dernier. Ou encore Samuel Rochette, 23 ans, de Pont-Rouge, troisième et meilleur joueur de la région à ce tournoi en 2013. Rochette connaît le Royal Québec comme le fond de sa poche pour y être membre.
Champion absent
Le vainqueur de l'an dernier n'y sera pas pour défendre son titre puisqu'il est devenu professionnel. Mathieu Perron, de Saint-Hubert, l'avait emporté grâce à un cumulatif record de - 10 (134), dont - 7 sur les six derniers trous. Perron n'est pas là, mais sa marque reste.
Outre Ménard, on compte parmi les récents vainqueurs présents cette année le gagnant de 2010, Jean-Philippe Paiement. La moyenne d'âge des sept derniers vainqueurs du Duc de Kent surpasse tout juste 20 ans.
Reste que quelques vieux loups demeurent toujours postés en embuscade, parés à mordre au moindre faux pas d'un jeune blanc-bec. Ce fut le cas du vétéran Michel Gagnon (Royal Québec), l'an dernier, qui a pris le troisième rang ex aequo en compagnie de Ménard et de Rochette.
Sans oublier le légendaire André Gagné, qui disputera son 52e Duc de Kent. L'homme de bientôt 70 ans a triomphé à trois reprises, la dernière en 1979, et a plus récemment combattu le cancer. L'an dernier, le golfeur de Boischatel s'est classé 24e.
Les départs s'étirent de 7h à 14h40. On utilise le parcours Royal long de 6565 verges.